..

A l’heure où certains peaufinent leur menu du réveillon, voici une suggestion musicale préparée par la grande Laetitia Shériff, dont on se demande encore et toujours pourquoi elle n’est pas plus connue dans notre Hexagone prompt à chercher chez les Anglo Saxons ce qu’il a (souvent en mieux) chez lui…

 

 

13266116-1

 

Commençons en guise de mise en bouche  par nous remémorer les deux excellents disques sortis par la Française, Codification et Games Over. Quatre années séparent ces deux albums aux ambiances bien distinctes. Les voici réunis dans un Live  à la Chapelle de Vendôme téléchargeable gratuitement, avec des versions ultra dépouillées  d’extraits bien choisis (avec priorité au Games Over) ainsi que quelques inédits. Une guitare, une voix, une chapelle, et un public fantôme : c’est triste, désolé et magnifique. Puisque le vinyle est malheureusement épuisé, il ne reste plus qu’à récupérer sur la toile le cadeau de Laetitia (Article et lien sur le très bon site Dans Le Mur Du Son).


 

trunks-ontheroofs

 

Le plat de résistance est une excellente surprise sortie cette année. Avec Trunks, où elle tient la basse et parfois le micro,  Laetitia Shériff nous démontre une fois de plus son aptitude à s’épanouir dans tous les registres. On the Roof, déjà 3eme album du groupe, est en passe de devenir mon champion 2011 dans une concordance inédite et incroyable avec le fameux CDB (cela peut changer, je manque encore un peu de recul, ayant découvert Trunks récemment. Et puis il reste quelques semaines avant la clôture du CDB).  Vous ne rêvez pas, mon disque de l’année est un album expérimental contenant du saxophone, voire du rap (même si c’est sur le morceau que j’aime le moins). Mais le saxophone, quand il est agressif, torturé, punk, qu’il n’est pas là pour faire joli ou arrondir les angles (comme dans 9 cas sur 10), j’aime ça ! Pour le reste, ce mélange de Rock, Punk, Krautrock et de tout un tas d’autres choses que je maitrise moins, est un véritable plaisir. Pas deux titres sur le même créneau, et pourtant tout se tient ! Et puis entendre Laetitia Shériff se lâcher, hurler, abandonner une pudeur qui fut une petite déception lors de son passage à Lyon, c’est génial. Et comme je suis en train de réécrire l’article d’Arbobo, chez qui j’ai découvert On the Roof, je vous renvoie à son excellente prose  ICI.

 

 

147251-often-false-23012011-1205

Pour ceux qui en voudraient encore un peu, je propose comme dessert une petite douceur sortie l’an dernier. Often False  est un curieux disque composé par Laetitia Shériff comme bande son d’une pièce de théâtre, et enregistrée avec deux compères (dont encore un saxophoniste !). Essentiellement instrumentale, cette BO plutôt calme, réservant quelques accès de tension ou de colère, n’est nullement indispensable mais fait quand même partie des très bons disques d’ambiance sortis récemment. On se laissera porter par la torpeur générale de l’ensemble tout en admirant la nouvelle corde de l’arc d’une décidément multi talentueuse compatriote…