00

 

Fred m’a fait découvrir Why ? il y a cinq ans, en m’amenant à un concert à l’Epicerie Moderne que j’avais beaucoup apprécié. Ayant écouté l’ensemble de la discographie du groupe, j’en étais resté depuis au Elephant Eyelash, seul album que j’ai jugé digne d’achat (je le repasse de temps en temps, il est vraiment excellent)  même s’il y a aussi de très bons titres sur Alopecia. Les albums suivants ne m’ont pas trop accroché, quant au Moh Lhean sorti cette année je ne l’ai carrément pas essayé,  la plupart des commentaires venant des fans eux-mêmes étant plutôt négatifs. Tout ça pour dire que si j’allais au Marché Gare en ce Samedi Soir, c’était surtout pour passer un moment avec un bon pote, tout en espérant une bonne surprise côté musique (comme c’est souvent le cas d’ailleurs, rappelez-vous de l’épisode Magma).

 

u2

 

La bonne surprise, ce fut d’abord de croiser Arnaud et la bUze qui complétèrent de manière inattendue et bien sympathique notre joyeux groupe. Ce fut ensuite une première partie fort éloignée de mes gouts traditionnel mais que je trouvais vraiment percutante.  Sur des sons electro bien lourds balancé par un duo triturant derrière une table l’un des machines, l’autre des platines, et complété par un guitariste noisy armé d’une collection de pédales d’effets, un chanteur hip hop à l’agressivité bien dosée viendra remuer un public peu nombreux mais rapidement conquis. Le concert d’Uzul Prod doit énormément au charisme du frontman qui en deux morceaux aura transformé sans se démonter les timides clappements de mains succédant à ses harangues en de véritables cris d’enthousiasme. Evidemment il est toujours frustrant de louper une bonne partie de l’intérêt de ces morceaux en ne comprenant qu’une parcelle de ce que le bonhomme raconte - je ne suis pas terrible en anglais à la base, alors dans le cadre d’un flow ininterrompu de vocabulaire populaire à moitié couvert par une musique bien puissante c’est carrément mission impossible. Mais j’ai bien aimé l’équilibre des sons, entre des scratches mesurés (j’ai habituellement horreur de ca), une piste de batterie bien travaillée (elle ne faisait presque pas regretter l’absence d’une vraie batterie, bien que cela eut été un gros plus) et un très bon guitariste dont les parties, qu’elles soient discrètes ou violemment saturées, se détachaient bien du reste et donnait au groupe un côté rock indus qui ne pouvait qu’emporter mon adhésion (j’ai pensé à plusieurs reprises à Trent Reznor ou RATM).  Pas sûr de retrouver l’énergie de ce concert dans l’album d’Uzul Prod sorti cette année (Continental Drifts), mais ça se tente…

 

0a

 

Après l’inévitable pause houblonnée où j’évoque des souvenirs lointains avec Arnaud - le hasard fait qu’il était à Marseille pour les 3 dernières années sur 15 que j’ai passé dans cette ville, et que nous avons probablement hanté les mêmes soirées infirmières au 116, seule boite estampillée rock du coin – nous voilà de retour dans la salle, où nous nous plaçons sans problèmes au premier rang, devant la batterie (évidemment). Affluence lyonnaise maigrelette en ces week end prolongés, dirait-on.  Why ? évolue ce soir en quatuor : Josiah Wolf à gauche derrière sa batterie, Doug McDiamid et Matt Meldon au fond derrière leur clavier (une guitare à portée de main), et Yoni Wolf à droite derrière son micro et ses machines. Tout le monde derrière son instrument, et au centre…. Personne ! Cette configuration était plus qu’étonnante, elle laissait un grand vide qui illustrait malheureusement pour moi pas mal la musique. Des claviers, de la batterie électronique, des percussions et du chant, mais si peu de groove, si peu de guitare (quelle différence avec le concert de 2012, à 7 musiciens, où Doug alternait avec autant de brio basse et guitare !)… Certes les voix étaient belles (les quatre musiciens sont  très bons chanteurs), certes le batteur est exceptionnel (1), mais les deux premiers tiers du concert - essentiellement consacré à Moh Lhean, logique - m’ont semblé très mollassons : bref vous l’aurez compris, même si observer  Josiah Wolf est toujours impressionnant, je me suis plutôt ennuyé, à l’exception du toujours plaisant « Gemini (Birthday Song) » qui m’aura fait redresser l’oreille au milieu de ce tas de chansons inconnues.

 

0b

 

Lorsque Yoni Wolf prend une basse et vient enfin se placer sur le devant de la scène (pour « White English » ?), le concert prend une autre ampleur, mais il est déjà un peu tard pour que je raccroche. Quelques bons morceaux plus tard, le groupe remercie un public ravi et nous quitte après une très jolie ballade (« the Barely Blur »). Le rappel sera surprenant, puisque Why ?, prenant le contrepied du concert qui vient de se dérouler, se regroupe autour d’un micro devant la scène et interprète trois titres en acoustique : juste du chant, une guitare et un peu de caisse claire. C’est d’autant plus sympa que les chansons sélectionnées sont parmi mes préférées, avec en point d’orgue de la soirée « Yo Yo Bye Bye ».  Après un « Simeon's Dilemma » bonus exécuté de la même manière, c’est l’heure du bilan avec les amis. J’aborde d’abord Mickael (alias Angil), pour me renseigner sur ses projets actuels, lui qui fourmille toujours d’idées variées et surprenantes. Venu de Saint Etienne spécialement pour voir son groupe fétiche, il a adoré ce concert. Même avis du coté de Aline et Fred (c’est la 4eme fois qu’il voit Why ?, et la meilleure selon lui), un peu moins d’enthousiasme pour Arnaud et Rémi, mais bon, il semble que je sois le seul mauvais coucheur de la bande. Il ne me reste plus qu’à attendre le prochain concert pour me rattraper, et ce ne sera malheureusement pas Arcade Fire aux Nuits de Fourvière : j’étais aussi le seul con à l’autre bout du monde quand les places ont été mises en vente…

 

0d

 

(1)    Je l’avais déjà remarqué la dernière fois, et tout le monde est unanime sur ce point : Josiah Wolf est sans doute l’un des meilleurs batteurs en activité, par sa technique mais aussi la maitrise et l’originalité de son jeu. Il est cependant bizarre que ce soit le premier et principal argument des gens quand on leur demande leur avis sur le concert de Why ? 

 

Exemple de Setlist de la tournée, probablement très proche de celle jouée au Marché Gare :

Easy - This Ole King - Proactive Evolution - These Few Presidents - These Hands – Strawberries - Gemini (Birthday Song) - January February March - One Mississippi - Song Of The Sad Assassin / Gnashville - The Vowels Pt. 2 - White English - The Longing Is All - George Washington - The Water - The Barely Blur //  The Hoofs - Yo Yo Bye Bye // Simeon's Dilemma

 

 

3 Courts extraits filmés au Marché Gare: Uzul Prod, Why ? et Why? en acoustique: