60172211_2374831632734802_4859034013932716032_o

 

La saison a été difficile au niveau des répétitions à cause des multiples occupations des uns et des autres, mais nous tenions absolument à notre traditionnel concert annuel, alors que nous fêtons les 10 ans d’existence du groupe (si l’on prend comme point de départ le recrutement de Julien et le début de nos répètes en trio à la Croix Rousse). N’ayant eu que très peu de temps pour m’occuper de ce concert pour cause de déménagement, l’organisation se fit un peu à l’arrache, en comptant donc sur les amis : François qui nous ouvrait une fois de plus les portes de La Triperie, et Stéphane, ex-collègue de boulot, fidèle spectateur d’Hello Darkness et batteur au sein des Radioactive Ponies, qui rameutait son groupe comme première partie. Une fois l’objectif fixé, Hello Darkness se mit au boulot avec sérieux, et nous réussissions même à finaliser trois nouveaux titres (un record) pour récompenser un public composé essentiellement de potes qui viennent nous voir depuis une dizaine d’années donc.

 

62363176_1218363738319147_1306140129269645312_n

 

Le Jour J, la routine se mettait en place facilement, Damien et moi chargeant le matos à l’Hôtel de la musique et revenant pour 17h30 à la Triperie, rejoints par Seb et Julien tout juste sorti du travail, ainsi que les Radioactive Ponies venus à pied (il était convenu qu’ils joueraient sur notre matériel, toujours plus pratique dans un lieu où l’espace pour entreposer des instruments est réduit). Fait exceptionnel, aucun tracas ne viendra amener de stress supplémentaire et nous enchainons montage et balances sous l’oreille attentive de François, en scrupuleux gardien des décibels.

 

IMG_20190608_200157

 

C’est 20h, les Radioactive Ponies attaquent leur set constitué à part égales de reprises et de compositions. Le groupe mené par Guillaume, chanteur haut en couleurs responsable de l’affiche licornesque du concert, est aussi composé de Pierre-Alexandre,  guitariste précis, Florent, bassiste assez technique, et Stéphane, dont j’ai pu mesurer tous les progrès à la batterie depuis l’unique fois où l’on avait joué ensemble. Le répertoire est plutôt rock teinté de blues, en témoignent les reprises des Pixies, Yeah Yeah Yeah ou Black Keys ce qui est bien dans mes gouts et assez raccord avec l’ambiance d’Hello Darkness. Les compos sont à l’avenant et bien travaillées, et je suis content de pouvoir enfin assister à un concert de Stéphane. Mon passage préféré sera la reprise de « Dress » de PJ Harvey, chanson assez piégeuse dont les Radioactive Ponies se tirent avec honneur, en particulier Guillaume pour une partie de chant vraiment pas évidente. Après une heure de rock, « Helter Skelter » fait une belle conclusion à un concert qui s’est déroulé sans encombre.

 

62087111_2557292174305602_7216627736930942976_o

 

C’est relativement détendus que nous attaquons notre concert, devant un public de fidèles de la première heure, mais aussi quelques personnes qui ne nous ont jamais vus, dont Constance, ce qui fait bien plaisir. Le nombre modeste de spectateurs est compensé par les encouragements nourris, avec Ninie en meneuse enthousiaste et Mélaine en indéfectible soutien personnel. Le démarrage sur « Our Anthem » lance le set sur de bons rails, je retrouve mes marques facilement, jouant sur ma batterie à des réglages qui me sont familiers (à l’exception d’une crash en limite de scène bouffant un peu trop mon tom médian, et que je taperai donc de temps en temps inopinément lors de roulements rapides). Comme d’habitude à La Triperie j’entends très peu les guitares, ce qui ne m’a gêné que sur « Steam Roller », dont le tempo est ultra rapide et les enchainements assez difficiles, et qui en a donc été rendu un peu imprécis par moments. Mis à part ce titre, une première partie de « Stasis » trop rapide et deux ou trois breaks non tentés, je n’ai pas fait trop d’erreurs et j’ai trouvé que nous avions bien joué (1). Les trois nouveaux titres sont bien passés, ce qui n’était pas gagné d’avance. Si « Year of the Dog », morceau post punk bien tendu enchainé après « Beating Heart », était maitrisé depuis un moment, ce n’était pas le cas des deux suivants qui d’ailleurs figuraient en queue de setlist uniquement parce qu’on n’était pas sur jusqu’au dernier moment de pouvoir les interpréter à ce concert. « Le Veilleur » a une rythmique particulièrement difficile, tandis que pour « Journey », au tempo voulu très lent, c’est le chant bien dense qui est piégeux (Julien demandait d’ailleurs à Malo de venir lui servir de pupitre pour les textes, sans doute autant pour pouvoir se concentrer sur l’interprétation que pour des questions de mémoire).

 

62394491_2533952203310616_7007128565195997184_n      62478837_442868763173882_2332167757124075520_n      62505493_697770820652837_1265130750735286272_n

 

Les deux blagueurs d’Hello Darkness, Julien et Seb, avaient décidé de jouer l’éventuel rappel au chi fou mi, et ils étaient tellement contents de leur truc qu’il n’était pas question de quitter la scène sans le réaliser. Seb gagnant la partie, on lançait « Zembria » sur  les chapeaux de roues mais finalement terminions quand même sur la deuxième option, « Or Sleeping », suite à un timing favorable et quelques encouragements du public. Nos deux plus vieux titres, abandonnés depuis quelques temps et récupérés le mois dernier en vue du concert, passèrent mieux sur scène qu’aux dernières répétitions.

 

IMG_20190608_215415_HHT

 

Je suis donc satisfait, Seb plutôt content malgré je cite « un nombre de pains digne d’un boulanger », Damien n’a pris plaisir que sur la deuxième moitié du concert, quant à Julien il a selon ses dires tout raté (ce n’est pas vraiment ce que j’entends sur l’enregistrement de Ben mais bon, chacun son ressenti). Le public, qu’il nous connaisse bien ou pas, est positif. Arnaud et Ben, qui ont vu presque tous nos concerts, ont encore remarqué de beaux progrès et nous ont trouvé bien carrés. Quoi qu’il en soit, nous nous sommes bien amusés, il ne me reste donc plus qu’à remercier les excellents et sympathiques Radioactive Ponies, François -  l’indispensable tenancier de La Triperie, et tous ceux qui sont venu en ce samedi écouter nos chansons sur lesquelles nous travaillons durs tous les Mercredi Soirs, ou presque… A bientôt ! 

 

(1)    L’ami Ben ayant eu la riche idée d’enregistrer l’intégralité du concert, j’ai pu me faire une idée plus précise de notre prestation en la réécoutant. J’ai noté quelques errements guitaristiques sur « Endless Rain », un peu d’appréhension sur le chant de « Pluie de Flèches » et, surtout, le classique « tempo  trop relevé de concert » sur quasiment toutes les chansons, qui explique les pains de chacun d’entre nous ici ou là. Mais globalement c’est quand même réussi.

 

Setlist : Our Anthem - Steam Roller – Katrina Ghost – Endless Rain – Pluie de Flèches – Stasis – the Long Road – the Beat - Beating Heart – Year of the Dog – Le Veilleur – Journey  //  Zembria - Or Sleeping