Chroniques de Disques....

10 septembre 2018

Old Pals: the WHO, the DAMNED

the WHO - Live at the Fillmore East 1968   La sortie du Live at Fillmore East 1968 était, selon les quelques articles que j’ai parcouru, soit disant assez attendue. Sans doute pas par les fans hardcore, qui possédaient le Bootleg depuis belle lurette, encore moins par les simples amateurs pour lesquels le Live at Leeds est amplement suffisant. La question était de savoir si ce disque avait le moindre intérêt pour les fans se situant entre les deux, dont je suis. Le journaliste de Rock N Folk, qui décrivait de belle manière la... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 août 2018

du Bon Son pour la Rentrée: Aidan MOFFAT & RM HUBBERT, MOANING, Ray LAMONTAGNE

Aidan MOFFAT & RM HUBBERT - Here Lies the Body   Après le split d’Arab Strap, j’ai suivi épisodiquement la carrière solo des deux membres du groupe. Si Malcolm Middleton est progressivement devenu l’un de mes artistes favoris (notamment après A Brighter Beat et surtout Waxing Gibbous, dans ma short list de la décennie), j’ai peu à peu cessé d’écouter les productions d’Aidan Moffat. Trop expérimentales, trop basées sur le texte et non sur la musique, pas assez accrocheur à mon oreille. Deux évènements sont venus réveiller... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 juillet 2018

du Bon Son pour les Vacances: SAY SUE ME, MASTERSYSTEM, AMYL & the SNIFFERS, KORTO

  SAY SUE ME - Where we were Together   Where we were Together est un disque de gentil shoegaze ou pop mélancolique dans la lignée des Pains of Being Pure at Heart, autant dire un album mineur comme il en est sorti plein depuis une dizaine d’année, même si celui-ci fait certainement partie des plus sympathiques que j’aie écouté. Sa seule originalité tient au fait que Say Sue Me est un groupe Sud-Coréen, ce qui ne peut vouloir dire qu’une chose : c’est une Lemarchandise (soit donc un album déniché par l’estimable... [Lire la suite]
28 mai 2018

Valeurs (plus très) Sûres - EELS, YO LA TENGO

  EELS - the Deconstruction   Avec the Cautionary Tales of Mark Oliver Everett, Mister E livrait le premier album un tant soit peu ambitieux de sa seconde partie de carrière, celle d’habile faiseur musical recyclant jusqu’à plus soif son savoir-faire et ses vieilles idées qui débuta en 2009 avec Hombre Lobo. Non que le dernier album en date de Eels brilla d’originalité, loin s’en faut, mais au moins proposait il autre chose qu’une collection disparate de chansons inégales. Problème, sa cohérence se retournait contre... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 21:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 mai 2018

TURNSTILE - Effrim Manuel MENUCK - PREOCCUPATIONS

   TURNSTILE - Time & Space   Dans les lots de disques énervés écoutés cette année, Time & Space du groupe Turnstile, originaire de Baltimore, m’a particulièrement accroché. Partant sur des bases punk / grunge, un peu comme si Nirvana n’avait enregistré que des « Territorial Pissings » (à laquelle le titre « Moon » fait énormément penser), Turnstile se démarque en ajoutant quelques touches inhabituelles à leur deuxième album, et une tonalité plutôt fun. Je pense notamment à ces petits... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 mars 2018

Les Propositions d'HELLO DARKNESS #35 (Mars 2018)

CALEXICO - the Thread that Keeps us   En écoute: DEEZER Proposé par Xavier. Mon avis:  Après une série de  bons albums marqués par un virage assez pop, dont le splendide Edge of the Sun sorti en 2015, Calexico revient avec the Thread that Keeps Us en essayant difficilement de se renouveler. Difficilement parce que pas mal de titres (que ce soit dans un style pop rock classieux dans lequel ils excellent ou festif latino dont ils sont spécialistes depuis leurs débuts) restent dans l’exacte lignée de leurs... [Lire la suite]

20 février 2018

The LIMIÑANAS - Shadow People

  The Limiñanas, un nom que je vois trainer régulièrement en couverture de journaux que je ne lis pas. Un duo venu de nulle part (le mari aux guitares, la femme à la batterie, line up d’escrocs popularisé par les White Stripes) excitant des journalistes propre sur eux prompt à annoncer la nouvelle sensation rock  pour attirer le chaland. De quoi alimenter la hype, et voir revenir la pochette de Shadow People  sur le tapis virtuel à de trop nombreuses reprises. Fallait-il qu’il n’y ait vraiment pas grand-chose à se... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 21:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
30 décembre 2017

Pour finir l'Année: PROTOMARTYR, Jeremy ENIGK, DIRTY FENCES, VALPARAISO

PROTOMARTYR - Relatives in Descent   Moins percutant que Under Color of Official Right, moins marquant que the Agent Intellect, Relatives in Descent laisse entrevoir les différents dangers guettant Protomartyr : le bavardage, la tentation technique, la surproduction ou la redite (qui vont souvent ensemble). On n’en est pas encore là, et le groupe de post punk abrasif a gardé pour sa troisième sortie en quatre ans quelques bons uppercuts en réserve, surtout en deuxième moitié de disque. S’appuyant toujours sur une basse... [Lire la suite]
09 décembre 2017

Past Post Rock: MOGWAI, GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR

MOGWAI - Every Country's Sun   Le fan que je suis attendais avec fébrilité le successeur du dispensable Atomic, une 3eme chute d’affilée (cf le médiocre Rave Tapes de 2014) ayant été synonyme d’une cruelle relégation dans mes priorités pour un groupe qui a tant compté pour moi. Fort heureusement, Every Country’s Sun relève sacrément la barre et rappelle à notre bon souvenir le glorieux passé du groupe, en particulier l’album Happy Songs for Happy People, dès l’introductif « Coolverine ». Coup de bol pour moi, ce... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 13:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2017

William Patrick CORGAN - Ogilala

  En 1994, pendant la tournée Siamese Dreams, Billy Corgan joua le rappel d’un concert des Smashing Pumpkins déguisé en clown. Il voulait dénoncer par là le cirque médiatique entourant son groupe, les journalistes évoquant plus souvent les problèmes de drogue de Chamberlin ou la relation houleuse entre James Iha et d’Arcy que son génie créatif. Un exemple parmi tant d’autres où le leader megalo se ridiculisa par excès de sincérité, se prenant le retour d’un bâton qu’il ne cessera de tendre par la suite pour le plus grand... [Lire la suite]
Posté par Hello-Darkness à 21:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,