Blinking Lights (and other revelations)

28 avril 2017

ALIVE ! 20 Ans de Concerts !

Liste détaillée des concerts et Festivals auxquels j'ai assisté, avec entre parenthèses les premières parties, si elles présentaient de l'intéret à mes oreilles...

 

3-astuces-pour-passer-un-bon-concert-3

 

1997

EELS ( + September '67 ) - 03/04/1997 Le Moulin Marseille - Dead Flowers - Fingertips pt.III - Susan's House - My Beloved Monster - Spunky - Guest List - Livin' Life - Mental - 13 - Flower - Fucker - Manchester Girl - Novocaine for the Soul - Rags to Rags - Not Ready Yet // If i was your Girlfriend // Beautiful Freak   

RADIOHEAD ( + Sparklehorse) - 21/10/1997 Le Dome Marseille - Airbag - Karma Police - Talk Show Hosts - the Bends - Exit Music (for a film) - My Iron Lung - Climbing up the Walls - Creep - Electioneering - Bishop's Robes - No Surprises - Lucky - Planet Telex - Fake Plastic Trees - Subterranean Homesick Alien - Just - Paranoid Android - Let Down - Bones - Street Spirit (Fade out) - High & Dry - the Tourist   

 

1998

CAT POWER (+ Fuck) - 04/12/1998 Le Poste à Galene Marseille - Moonshiner - Say - He was a Friend of Mine - American Flag - Metal Heart - Cross Bones Style - Leopard and the Lamb - Dreams - Naked if i want to - He turns down - Rockets - King Rides by - Back of your Head - Colours and the Kids - unknown - you may know him -Break your Back  

 

1999

DIONYSOS - 11/12/1999 Le Brise Glace Annecy - Mrs Squeeze + La petite princesse aux seins écrasés + Sick Philarmonic body + Pyjama + Only Knees + Nicholsong + Coccinelle + Poissons = Stickers + Asshole Car Orchestra + 45 tours + Built for Myself + Lune Bulle + Mandarine + Poe-m + Wet + Ciel en Sauce + ....  

 

2000

SMASHING PUMPKINS - 19/10/2000 Bercy Paris - Glass & the Ghost Children - Today - Stand inside your Love - Thirty Three - to Sheila - Raindrops + Sunshowers // Glass Theme - the Everlasting Gaze - Bullet with Butterfly Wings/once in a lifetime - Speed Kills - if there is a God - Cash Car Stars - Rock on/Heavy Metal Machine - Disarm - Tonight Tonight - Try Try Try - Drown/Porcelina of the Vast Oceans/Rocket // Blank Page - Ava Adore // I of the Mourning – 1979   

DIONYSOS - 17/11/2000 Terminal Export Nancy - Canaille + Fais pas ci fais pas ca + Frog = electric torch + Wet + Ciel en Sauce + I'll shoot my Bed + Like a dead horse one + Broken Tits + 45 tours + La petite princesse aux seins écrasés + Sick philarmonic body + wedding idea + pyjama + asshole car orchestra + coccinelle + lune bulle + only knees + built for myself + train à l'américaine + poe-m + ladybird  

 

2001

SPARKLEHORSE (+ Gemma Hayes)  - 15/10/2001 La Cigale Paris - It's a Wonderful Life - Apple Bed - Sea of Teeth - Piano Fire - Eye Pennies - Saturday - Weird Sisters - Sunshine - Morning Hollow - Ghost in the Sky - More Yellow Birds - Pig // Devil's New - Homecoming Queen  

 

2002

Yann TIERSEN - 11/07/2002 Nuits de Fourvière Lyon -  La Valse d'Amélie + C'était ici + l'absente + Rue des Cascades + la Rupture + la Terasse + Déjà Loin + la Noyée (T) + Sur le Fil + Plus au Sud + le Banquet + Qu'en Reste-t-il ? + les Jours Tristes + La Noyée (G) + la Parade + le Quartier + la Crise + Bagatelle + le Fromveur + l'Homme aux Bras ballants + le Moulin + les Bras de Mer + Monochrome + Impro (Février) + l'Autre Valse d'Amélie   

NOIR DESIR - 25/10/2002 Halle Tony Garnier Lyon - Moryin Moryin/Si rien ne Bouge - Pyromane - Septembre en attendant - les Ecorchés - One Trip One Noise - le Fleuve - l'Incendie - la Chaleur - Lolita Nie en Bloc - a l'Arrière des Taxis - Tostaky - Bouquet de Nerfs - le Vent nous portera - des Armes - des Visages des Figures - a l'Envers à l'endroit - l'Homme pressé - Comme elle vient - mt Wild Love - i Want You  

 

2003

Printemps de Bourges - 26/04/2003

DIONYSOS - I love You - Can i - Mc Enroe's Poetry - Song for Jedi - Longboard Blues - Surfing Frog - Coccinelle - Glin Glo + Anorak - Thank you Satan - New Eye Blues - Don Diego 2000 - Cox in Hell  

INTERPOL - Untitled - Say Hello to the Angels - Stella Was a Diver and She Was Always Down - C'mere - PDA - Hands Away - NYC - Roland - Obstacle 1  

PLACEBO - Bullet Proof Cupid - Allergic - Every you Every me -Protect me from what i want - Plasticine - the Bitter end - Sleeping with Ghosts - Black Eyed - I'll be Yours - Special Needs - English Summer Rain - Without you i'm nothing - this Picture - Special K - Taste in Men - Slave to the Wage - Pure Morning - Centerfolds - Teenage Angst - Where is my mind? 

 

Eurockéennes de Belfort – 04-05-06/07/2003

RADIOHEAD - There there - 2+2=5 - Morning Bell - Lucky - Talk show Host - Scatterbrain - the National Anthem - the Gloaming - Just - Fake Plastic Trees - Where i end and you Begin - Sail to the Moon - My Iron Lung - Paranoid Android - Idiotheque - After the Goldrush/Everything in its right Place - Exit Musi (for a Film) - Kid A - Karma Police  

DEATH IN VEGAS - Natja + Leather + Girls + Death Threat + Rekkit + Blood Yawning + (23 lies) + (flying) + Dirge + (Help Yourself) + Scorpio Rising + (One More Time) + Neptune City + Age of Consent + Hands around my Throat  

DIONYSOS - I love You - Can i - Mc Enroe's Poetry  - New Eye Blues - Polar Girl - Anorak - Petit Colorado - Song for Jedi - Longboard Blues - Surfing Frog - Don Diego 2000 - Thank you Satan-  - Cox in Hell  

NADA SURF - Blizzard of 77 - Treading Water - Amateur - Inside of Love - Hi Speed Soul - the Way you wear your head - 80 Windows - Happy Kid - Là pour ca - Stalemate - Blonde on Blonde - L'aventurier – Popular

MASSIVE ATTACK - Future Proof - Risington - Black Milk - Angel - Karmakoma - Name Taken - Teardrops - Mezzanine - Hymn of the Big Wheel Safe from Harm - Inertia Creeps - Antistar - Unfinished Sympathy - Group Four  

 

David BOWIE (+ Dandy Warhols) - 15/11/2003 Halle Tony Garnier Lyon - Heroes (instrumental) - Rebel Rebel - New Killer Star - Reality - Fame - Cactus - Afraid - China Girl - the Loneliest Guy - the Man who Sold the World - Hallo Spaceboy - Subday - Under Pressure - Life on Mars? - Ashes to Ashes - the Motel - Loving the Alien - Never get Old - Changes - I'm Afraid of Americans - Heroes // Five years - Suffragette City - Ziggy Stardust  

 

2004

Eurockéennes Belfort – 02-03-04/07/2004

FRANZ FERDINAND - Cheating on you - Come on Home - Tell her Tonight - 40 Ft - Take me Out - Van Tango - Auf Ausche - Jacqueline - Love and Destroy - the Dark of the Matinée - Shopping for Blood - Michael - this Fire - Darts of Pleasure  

M - /  

PLACEBO - Taste in Men - the Bitter End - Every you every me - Bionic - Protège-moi - Plasticine - Sleepint with Ghosts - Black Eyed - I'll be yours - Special Needs - English Summer Rain - Without you i'm Nothing - this Picture - Special K - Pure Morning - Teenage Angst - Nancy Boy  

GIRLS IN HAWAII - Dead Bird Song - A short song for a short Mind - Time to forgive the Winter - Found in the Ground - Joking about my Life - Bees & Butterflies - the Fog - Catwalk - Organeum - Flavor - Road to Luna  

PIXIES - Wave of Mutilation (UK Surf) - in Heaven - Something against you - River Euphrates - U-Mass - Bone Machine - Cactus - Ed is Dead - I Bleed - Monkey Gone to Heaven - Hey - N°13 Baby - Levitate me - Subbacultcha - Dead - Gouge away - Velouria - Caribou - Mr Grieves - Crackity Jones - Broken Face - Isla de Incanta - Tame - Here comes your Man - Nimrod's Son - Holiday Song - Where is my Mind? - Vamos // Wave of Mutilation - Debaser – Gigantic  

PJ HARVEY - Uh Huh Her - the Whores Hustler and the Hustlers Whore - Who the Fuck - the Letter - Dress - Evol - A Perfect Day Elise - Victory - You Come Through - the Darkers days of me and him - Down by the Water - the Life and Death of Mr Badmouth - Good Fortune - Meet ze Monsta - Cat on the Wall - Harder - Taut - Big Exit  

BELLE & SEBASTIAN - Passion Fruit - Step into my Office - you don't send me - Seeing other people - there's too much Love - Belle and Sebastian - Jonathan David - Don't leave the Light on Baby - the Boy with the Arab Strap - I'm a Cuckoo - Loneliness of a middle distance Runner - the Wrong Girl - Stay Loose - Judy and the Dream of Horses - Legal Man - You're a baby  

KORN - Right Now - Break some off - got the Life - Here to Stay - Falling away from me - Blind - Shoots and Ladders - One - Freak on a Leash - A.D.I.D.A.S - Dead bodies everywhere - Another Brick in the Wall - Did my time - Goodbye Blue Sky

BLONDE REDHEAD - /  

 

MASSIVE ATTACK (+ ARCHIVE)  - 11/08/2004 Foire aux Vins Colmar - My Sunday Feeling - Angal - Rinsington - Black Milk - Spying Glass - Karmakoma - Bullet - Teardrop - Mezzanine - Hymn of the Big Wheel - Safe from Harm // Inertia Creeps - Unfinished - Future Proof   

AIR - 14/08/2004 Route du Rock Saint Malo - Venus - Alpha Beta Gaga - Another Day - People in the City - Cherry Blossom Girl - Sexy Boy - Playground Love - La femme d'Argent 

INTERPOL (+ Bloc Party) - 04/12/2004 Transbordeur Lyon - Next Exit - Obstacle 1 - Narc - Public Pervert - Say hello to the Angels - Not Even Jail - Hands away - NYC - Slow Hands - Length of Love - Evil - PDA // Leif erikson - Roland // Stella was a Driver and she was always down  

 

2005 (début du blog ! quasiment tout les concerts y sont chroniqués depuis son ouverture, en Mai 2005)

MERCURY REV - 24/03/2005 Elysée Montmartre Paris - Arise - Secret for a song - Black Forest - Tonite it Shows - Tides of the Moon - My Love - Funny Bird - Mirror for the Bell - Opus 40 - there you are - Holes - Diamonds - in the Wilderness - Spiders and Flies // in a funny Way - Goddess on a Highway - the Dark is Rising   

Yann TIERSEN (+ Daniel Darc) - 25/06/2005 Transbordeur Lyon - La Veillée - Monochrome - Les bras de mer - Les Enfants - Sur le fil - À ceux qui sont malades par mer calme - Bagatelle - A Secret Place - La Boulange - Le Quartier - Kala - La Crise - Les Jours tristes - L'Homme aux bras ballants - Le Jour de l'ouverture - Plus au sud - Plus d'hiver - L'Horloge - Le Banquet - Western - Loin des villes - Le Jour de l'ouverture  

 

Eurockéennes Belfort01-02-03/07/2005

BLOC PARTY - Like Eating Glass - Positive Tension - Banquet - Blue Light - She's Hearing Voices - The Marshals Are Dead - Luno - This Modern Love - Little Thoughts - Helicopter - So Here We Are - The Pioneers  

INTERPOL - Next Exit - Slow Hands - Narc - Say Hello to the Angels - Public Pervert - Not Even Jail - Leif Erikson - Evil - C'mere - Take You on a Cruise - PDA // Obstacle 1 – Roland  

NINE INCH NAILS - Beside you in time - the Frail/the Wretched - Wish - March of the Pigs - the Line Begins to Blur - Something i can never have - the Hands that Feeds - with Teeth - Terrible Lie - Burn - Closer - Reptile - the Nig come down - Gave up - Hurt - Starfuckers Inc. - Head like a Hole  

QUEENS OF THE STONE AGE - Go With the Flow - The Lost Art of Keeping a Secret - I Think I Lost My Headache - Leg of Lamb - In My Head - Broken Box - Little Sister - Burn the Witch - Long Slow Goodbye - Tangled Up in Plaid - A Song for the Dead - I Never Came - No One Knows  

GARBAGE - Queer - Bad Boyfriend - Why do you love me? - Push it - Only Happy when it Rains - Run Baby Run - Vow - Sex is not the Enemy - Stupid Girl - Not my Idea - I Think i'm paranoid - Bleed like me - Right between the Eyes - Cherry Lips - Hammer in my Head - Metal Heart - Supervixen - When i Grow up  

GHINZU - Blow - High Voltage Queen - the Dragster Wave - Dragon - do you read me? - Mine - Blue Suede Shoes - Purple Rain - 'til you faint - ? 21st  century crooners - Dracula Cow Boy - Jet set - Cockpit Inferno ?  

ISIS - /  

LOUISE ATTAQUE - /  

MASS HYSTERIA - Knowledge is Power - Contraddiction - Furia - Respect to the Dancefloor - Zion - Poison d'Asile - L'emo Clef - La Permanence - La demesure - Fausse Route  

SONIC YOUTH - I Love you Golden Blue - the Empty Page - Stones - Pattern Recognition - Unmade Bed - More - New Hampshire - Plastic Sun - Catholic Block - Drunken Butterfly // Pacific Coast Highway - Teenage Riot

 

DIONYSOS - 06/12/2005 Transbordeur Lyon - Giant Jack - L'homme qui pondait des œufs - Miss acacia - La métamorphose de Mister Chat - le retour de Bloody Betty - Mon ombre est personne - Lips story in a chocolate River - tes lacets sont des fées - Old child - Neige - Thank you Satan - Déguisé en pas moi - Mc Enroe's Poetry - Song for Jedi / Cox in Hell // Tokyo Montana  

 

2006

Eurockéennes Belfort30-01-02/07/2006

DIONYSOS - Giant Jack - L'homme qui pondait des œufs - Miss acacia - Old child - tes lacets sont des fées -  le retour de Bloody Betty - Mc Enroe's Poetry - La métamorphose de Mister Chat - Neige - Song for Jedi / Cox in Hell  

the STROKES - Juicebox - the End has no End - Red Light - the Modern Age - Heart in a Cage - 12:51 - alone together - Electrycityscape - Is this It - Ize of the world - Someday - you only live once - Hawaii - Last Nite - Hard to Explain // Vision of Division - Reptilia - Take it or Leave it  

CAMILLE & the PASCALS - Vous - La Piscine - Guiga - Les ex - ta Douleur - Les Janine - un Homme Déserté - l'Amour à l'envers - Impro Foot  

HUSHPUPPIES -  Alice in Wonderland - 1975 - you're gonna say Yeah! - Comptine - Single - Bassau to Han - Pale blue eyes - Marthelot n' Clavecine - I'm not like everybody else - Sorry so - Anybody's answer - Hushpuppies - Packt like Sardines in a Crushing Box  

KATERINE - Etres Humains - Excuse moi - Qu'est ce qu'il a dit? - le Train de 19h - 78 2008 - 100% VIP - Marine Le Pen - Répétez après moi - Patati Patata ! - Cervelle de Singe - les Grands Restaurants // Le Jardin Botanique - Louxor, j'adore - Je vous Emmerde – Borderline  

ARCHIVE - Lights - Numb - Sane - Sit back down - System - Fold - Fuck You – Again  

Dominique A - La Relève - Rouvrir - Retour au Quartier Lointain - La Valse Boite - l'Horizon - L'echo - Rue des Marais - Nobody has to Know - Mon Camarade - Pour la Peau - Empty White Blues - Le courage des Oiseaux  

MOGWAI - Helicon 1 - Travel is Dangerous - Hunted by a Freak - MOGWAI Fear Satan - Summer - Ithica 27 d 9 - Friend of the Night - Ratts of the Capital - Glasgow Megasnake - We're no Here - My Father my King  

SIGUR ROS - Takk - Glosoli - Ny Batteri - Saeglopur - Hoppipolla - Med Blodnasir - Olsen Olsen - Se Lest - Vidrar ve Til Loftarasa – Popplagid

MUSE - Knights of Cydonia - Bliss - Starlight - New Born - Assassin - Citizen Erased - Soldier's Poem - Stockholm Syndrome - Invincible - Map of the Problematique - Plug in Baby - Supermassive Black Hole - Time is Running out // Take a Bow - Hysteria – Showbiz  

 

Paleo Festival Nyon18-20/07/2006

Ben HARPER And the INNOCENT CRIMINALS - Steal my Kisses - Diamonds on the Inside - Burn to Shine - Glory & Consequence - Forgiven - Jah Work/Exodus - Waiting for you - Morning Yearning - Engraved Invitation - Please don't Talk about Murder while i'm eating - Ground on down - Black Rain - With my own Hands // Amen Omen - Burn One Down -  Better way  

DIONYSOS - Giant Jack - L'homme qui pondait des œufs - Miss acacia - Old child - tes lacets sont des fées -  le retour de Bloody Betty - Don Diego 2000 - La métamorphose de Mister Chat - Neige - Song for Jedi / Cox in Hell  

PIXIES - /  

the WHO - Can't Explain - Seeker - Anyway anyhow Anywhere - Who are You - Mike Post Theme - Behind Blue eyes - Real Good Looking Boy - Baba O' Riley - Love Reign O'er Me - My Generation - Won't Get Fooled Again - Substitute - Pinball Wizard - Amazing Journey/Sparks - See me Feel me/Listening to You

 

Route du Rock Saint Malo11-12/08/2006

CALEXICO - Across the Wire - Jesus & Tequila - Sunken Waltz - Letter to Bowie Knife - All System Red  - Alone again or  - Guero Canelo - La Chanson de Prévert - El Picador - Deep Down - Crystal Frontier  

MOGWAI - Yes! I am a long way from home - Friend of the Night - Travel is Dangerous - Summer - Ithica 27d9 - I Know you are but what am i? - Acid food - Hunted by a Freak - MOGWAI Fear Satan - Glasgow Megasnake - Ratts of the Capital - Helicon 1 - We're no Here  

BELLE & SEBASTIAN - Expectations - Funny Little Frog - Like Dylan in the Movies - Sukie in the Graveyard - Electronic Renaissance - Song for Sunshine - We are the Sleepyheads - Lord Anthony - If you're Feeling Sinister - the Blues are still Blue - La Pastie de la Bourgeoisie - I'm a Cuckoo - Jonathan David - White Collar Boy - the Boy with the Arab Strap - Judy and the Dream of Horses  

CAT POWER - Jazz Session 1 - Jazz Session 2 - the Greatest - Living Proof - Lived in Bars - (Islands) - Could we - (Empty Shell?) - Willie - the Moon - Where is my Love - Hit the Road Jack - House of the Rising Sun - I don't Blame You - Wild is the Wind - Love & Communication

 

MOGWAI - 04/10/2006 Radiant Lyon - You don't know Jesus - Friend of the Night - Travel is Dangerous - Tracy - I know you are but what am i? - Acid Food - Hunted by a Freak - Ratts of the Capital - Kids will be Skeletons - Mogwai Fear Satan - Glasgow Megasnake - We're no Here // Black Spider - Two Rights make one Wrong   

ARCHIVE - 11/10/2006 Transbordeur Lyon - Lights - Numb - Bridge scene - Veins - I will fade - Headspace - You make me feel - Black - Fuck U - Sane - Sit back down - Again // System - Pulse // Headlights – Programmed   

Ben HARPER And the INNOCENT CRIMINALS - 18/10/2006 Halle Tony Garnier Lyon - With my own two hands - Faded - Diamonds On The Inside - Both Sides Of The Gun - Please Don't Talk About Murder While I'm Eating - Steal My Kisses - Waiting For You - Morning Yearning - Forgiven - Burn One Down - Black Rain // Another Lonely Day - Power Of The Gospel - Walk Away - There Will Be A Light - Lifeline - Where Could I Go // Please Bleed - Suzie Blue - Get Up, Stand Up -  Better Way  

 

2007

Paleo Festival Nyon – 25/07/2006

ARCADE FIRE - Black mirror – No cars go – Haiti – Poupée de cire, poupée de son – Neighborhood # 2 (Laika) – Antichrist television blues – Intervention – Ocean of noise - Neighborhood # 1 (Tunnels) - Neighborhood # 3 (Power out) – Rebellion (Lies) – Keep the car running // Wake up

BJORK - Earth Intruders - Hunter - Pagan Poetry - Immature - Jóga - The Pleasure Is All Mine - Unravel - Army Of Me - Innocence - I MIss You - Anchor Song - Bachelorette - Five Years - Wanderlust - Hyperballad – Pluto // Oceania -Declare Independence  

CLAP YOUR HANDS SAY YEAH - Heavy Metal - Mama, Won't You Keep Them Castles in the Air and Burning? - Satan Said Dance - Some Loud Thunder- Is This Love? - In This Home On Ice - Yankee Go Home - Gimmie Some Salt - Over and Over Again (Lost and Found) - Details of the War - The Skin of My Yellow Country Teeth - Clap Your Hands! - Let the cool Goddess rust away - Upon this Tidal Wave of Young Blood

 

AIR - 29/07/2007 Nuits de Fourvière Lyon - Radian – Venus – How deep is your love – Talisman – Cherry blossom girl – Run – Remember – People in the city – Mer du japon – Photograph – Don’t be light – Kelly watch the stars // Highschool lover – Sexy boy – La femme d’argent   

 

2008

Alela DIANE (+ Mariee Sioux) - 10/04/2008 Epicerie Moderne Lyon -  Pieces of string – Tired feet – Cuckoo – Tatted Lace – Sister self – Sea lion woman – My brambles – Can you blame the sky? – White as diamonds – Pirate’s gospel – Dry grass and shadows – the Rifle // Oh my mama – Lady divine // Clickity clack   

ISIS - 26/04/2008 Epicerie Moderne Lyon - Dulcinea – So did We – Gentle Time – Grinning mouth – Not in Rivers, But in Drops - Holy Tears – the Beginning and the end // Hive Destruction –  Carry   

IMMUNE - 09/05/2008 Médiathèque Vaise - /   

DIONYSOS (+ Moriarty) - 21/05/2008 Summum Grenoble - King of the Ghost Train – Le jour le plus froid du monde – Song for Jedi – Cunilingus mon amour – la Métamorphose de Mister Chat – L’homme qui pondait des œufs – Wedding Idea – La berceuse hip hop du docteur Madeleine – L’homme sans trucage – Tokyo Montana – Mademoiselle clé – Neige // Tais toi mon cœur – Whatever the weather // Giant Jack   

CAT POWER - 03/07/2008 Nuits de Fourvière Lyon - Don't Explain - Woman Left Lonely - Silver Stallion - New York - I lost Someone - Song to Bobby - Metal Heart - Lord, Help the Poor & Needy - Ramblin' Woman - Blue - Where is my love - the Greatest - Lived in Bars - Tracks of my Tears - Could We ( + impro) - Satisfaction - I've been loving you too long - ? - Angelitos Negros - Fortunate Song  

 

Eurockéennes Belfort – 05/07/2008

Daniel DARC - Haute surveillance - Les remords - J'irai au paradis - L.U.V. - Nijinsky - Un peu c'est tout - La seule fille sur Terre - Elégie #2 - N'importe quel soir - Il y a des moments - Cherchez le garçon - Psaume 23 / Sad Song  

RED SPARROWES - / 

GRINDERMAN - Depth Charge Ethel - Get It On - Electric Alice - Grinderman - (I Don't Need You To) Set Me Free - When My Love Comes Down - Honey Bee (Let's Fly to Mars) - Dream (Song for Finn) - Man in the Moon - No Pussy Blues - Love Bomb – Tupelo   

 

Leonard COHEN - 09/07/2008 Nuits de Fourvière Lyon - Dance Me To The End Of Love - The Future - Ain't No Cure For Love - Bird On The Wire - Everybody Knows - In My Secret Life - Who By Fire - Hey, That's No Way To Say Goodbye – Anthem //  Tower Of Song - Suzanne - The Gypsy's Wife - Boogie Street - Hallelujah - Democracy - I'm Your Man - Take This Waltz //  So Long, Marianne - First We Take Manhattan - Sisters Of Mercy - If It Be Your Will - Closing Time - I Tried To Leave You   

MASSIVE ATTACK - 24/07/2008 Nuits de Fourvière Lyon - All i want - Marooned - Rising son - Teardrop - 16 Seeter - Kingpin - Mezzanine - harpsichord - Red Light - inertia creeps - Safe from harm - marakesh // Angel - Unfinished Sympathy - Dobro // Karmacoma   

MORIARTY - 30/07/2008 Nuits de Fourvière Lyon - Animals Can't Laugh - Private Lily - Motel - Cottonflower - Oshkosh Bend – Tagone Ura - Chocolate Jesus - Jimmy - Enjoy The Silence - Whiteman's Ballad – Jaywalker // Long Is The Night   

Laetitia SHERIFF (+ Troy Von Balthazar + Vale Poher) - 01/10/2008 Epicerie Moderne Lyon - the story won’t persist in being a closed book – solitary play – roses – aquarius – let’s party – cosmosonic – black dog – baby man – memento, put her in the picture – hullabaloo – codification – lockless // there, high – the evil eye   

Emily Jane WHITE - 05/11/2008 Sirius Lyon - Bessie Smith - Time on your Side - Stairs - Two Shots to the Head - Frozen Heart - Dark Undercoat - Dagger - Liza - Never Dead - Ghost of a horse - Wild Tigers I have Known // 100 Miles – Hole in the Middle – Victorian America   

MERCURY REV - 27/11/2008 La Vapeur Dijon - Snowflakes in a hot world + instru  - Time - Black Forest (lorelei) - Funny Bird - You’re my Queen + instru - People are so unpredictable - Tonight it Shows - Tides of the Moon + instru - Dream of a young girl as a flower - Opus 40 + Once in a lifetime // Goddess in a Highway - the Dark is rising - Senses on Fire  

 

2009

CALEXICO - 22/01/2009 Epicerie Moderne Lyon - Convict Pool – Roka – Accross the Wire – Bend to the Road + Satisfaction – Man Made Lake – El Gatillo – Inspiracion – Deep Down – the News about William – House of Valparaiso – Not even Stevie Nicks… - Stray – Two Silver Trees – Sunken Waltz – Minas de Cobre // Fractured Air – Alone again Or… // el Picador – Victor Jara’s hands – Crystal Frontier   

Emily Jane WHITE (+ Essie Jain) - 17/02/2009 Epicerie Moderne Lyon - /   

WOVENHAND - 11/05/2009 Epicerie Moderne Lyon - Heart and Soul - Kicking Bird – Beatiful Axe - Not one Stone - Tin Fingers - Your Russia - Whistling Girl - Cohawkin Road - Speaking Hands - Winter Shaker // Kingdom of Ice - Horse Head Fiddle   

Alela DIANE  - 26/05/2009 Transbordeur Lyon - Age old Blue - Tired Feet - Tatted Lace - Dry Grass and Shadows - White as Diamonds - the Alder Trees - to be Still - Heart of Gold - Every Path - My Brambles - the Ocean - the Rifle - Oh! My Mama - Take Us Back // Lady Divine - the Pirate’s Gospel   

Shannon WRIGHT - 18/10/2009 Epicerie Moderne Lyon - Tall Countryside – Trumpets on New Year’s Eve – Plea – Black Rain – Defy this Love – Hinterland – Quilt ? – Less than a Moment – Black little Stray – With Closed Eyes – You’ll be the Death // Louise – Ways to Make you See – Avalanche // Father – Don’t you doubt me ?   

GHINZU - 21/10/2009 Transbordeur Lyon - Mother Allegra - Mirror Mirror - Dream Maker - Cold Love - Take it Easy - Funky Rock Song ? - the Dragster Wave - 21st Century Crooners - Do you Read me? - Twist & Shout - the End of the World - Electro Rock Song? - Kill the Surfers // this Light - this War is Silent - Mine // Blow   

AKRON/FAMILY (+ Jerri) - 12/11/2009 Epicerie Moderne Lyon - Meek Warrior - River - Canopy - Future Myth - Ed is a Portal - Everyone is Guilty // ?   

MASSIVE ATTACK - 16/11/2009 Halle Tony Garnier Lyon - Flat of the Blade - Hartcliffe Star - Babel - Girl I Love You - Risingson - Red Light - Future Proof - Teardrop - Psyche - Mezzanine - Angel - Safe From Harm - Inertia Creeps // Splitting the Atom - Unfinished Sympathy - Atlas Air // Karmacoma  

 

2010

ARCHIVE - 25/01/2010 Transbordeur Lyon - Pills – Sane – Finding it so hard – Razed to the ground – Collapsed/Collide – Bastardized Ink – Kings of Speed – Fuck You – Lines – Blood in Numbers – You make me Feel – Dangervisit – Lights // Controlling Crowds – Bullets – So Few Words – Pulse   

Emily Jane WHITE - 06/02/2010 Epicerie Moderne Lyon - the Ravens - Red Serpent - Stairs - Bessie Smith - Frozen Heart - A Shot Rang Out - the Baby - Time on your Side - New One (the Waltz) - Red Dress - Liza - Victorian America // Wild Tigers I Have Known - the Country Life - Hole in the Middle // New One - New One   

MONO - 05/03/2010 Epicerie Moderne Lyon - Ashes in the Snow - Burial at Sea - the Kidnapper Bell - Pure as Snow - Sabbath - Yearning - Follow the Map - Halcyon - Everlasting Light   

JERRI - 12/03/2010 Le Sonic Lyon - /   

ARCHIE BRONSON OUTFIT - 16/04/2010 Epicerie Moderne Lyon - One Up On Yourself - Magnetic Warrior - Kink - Cherry Lips - Wild Strawberries - Butterfly - New Song - Shark’s Tooth - Dead Funny - Chunk - Dart for My Sweetheart - Harness // Hoola - Got To Get - Run Gospel Singer   

MIDLAKE - 17/04/2010 Epicerie Moderne Lyon - Winter Dies - The Courage of Others - Children of the Grounds - Van Occupanther - Young Bride - Bring Down - Fortune - The Horn - Small Mountain - Bandits - Roscoe - Acts of Man - Rulers, Ruling All Things - Core of Nature - Branches //  In the Ground - Head Home  

 

Eurockéennes Belfort02-03-04/07/2010

Patrick WATSON - Fireweed - Tracy's Waters - Beijing - Big Bird in a Small Cage - Traveling Salesman - Man Like You - Luscious Life - Where the Wild Things Are - Sit Down Beside Me - Hearts in the Park  

the DEAD WEATHER - 60 Feet Tall - Hang You From the Heavens - You Just Can't Win - So Far From Your Weapon -  I Cut Like a Buffalo - No Horse - The Difference Between Us - I'm Mad - Blue Blood Blues -Hustle and Cuss - Die By the Drop - New Pony - Treat Me Like Your Mother - Will There Be Enough Water  

AIRBOURNE - Raise the Flag - Hellfire - Chewin' the Fat - Diamond in the Rough - Girls In Black - Cheap Wine & Cheaper Women - Blonde, Bad and Beautiful - Born to Kill - No Way But the Hard Way - Too Much, Too Young, Too Fast - Runnin' Wild  

GHINZU - Mother Allegra - Mirror Mirror - Dream Maker - Cold Love - Take It Easy - The dragon - The Dragster Wave - 21st Century Crooners - Do You Read Me - The End of the World - Chocolate Tube – Mine  

the HIVES - The Hives Declare Guerre Nucleaire - Main Offender - Bad Call - Civilizations Dying - Try It Again  Hate to Say I Told You So - Die, All Right! - Won't Be Long - Tick Tick Boom - Walk Idiot Walk - Patrolling Days - Two-Timing Touch and Broken Bones  

LCD SOUNDSYSTEM - Us v Them - Drunk Girls - Pow Pow - Daft Punk Is Playing at My House - All My Friends - I Can Change - Tribulations - Movement - Yeah - Losing My Edge - New York, I Love You But You're Bringing Me Down  

WOVENHAND - Sinking Hands – Threshingfloor – Muzsikas song – A Holy Measure – Raise her Hands – Muzsikas song – His Rest – Orchard Gate – Kingdom of Ice – Muzsikas song –  Oil on Panel – Terre Haute – Muzsikas song

MASSIVE ATTACK - United Snakes – Babel – Risingson -  Girl I Love You – Psyche -  Future Proof – Teardrop -  Mezzanine - Angel - Safe From Harm - Inertia Creeps // Splitting The Atom - Unfinished Sympathy - Atlas Air   

 

STOOGES - 14/07/2010 Nuits de Fourvière Lyon - Raw Power - Kill City - Search and Destroy - Gimme Danger - Cock in my Pocket - Shake Appeal – 1970 - L.A Blues - Night Theme - Beyond the law - Fun House - I got a right - I wanna be your dog - Your pretty face - Open up and Bleed // Death trip – Penetration - No Fun   

RODRIGO Y GABRIELLA - 24/07/2010 Nuits de Fourvière Lyon - Hanuman - Diablo Rojo - Triveni / Chac Mool / Triveni - Orion - Chac Mool - Hora Zero - Satori - Viking Man - Savitri - Logos - Santo Domingo - Rodrigo Solo // Tamacun - Buster Voodoo - Juan Loco  

 

Rock en Seine Paris - 29/08/2010

EELS - Prizefighter - She Said Yeah (Rolling Stones) - Summer in the City (the Lovin’ Spoonful) – Tremendous Dynamite - Spectacular Girl - Fresh Blood - That Look You Give That Guy- Souljacker part I - My Beloved Monster - Mr. E's Beautiful Blues / Twist & Shout - I Like Birds – Summertime (George Gershwin) -Looking Up  

ROXY MUSIC - Re-Make/Re-Model - Out of the Blue - While My Heart Is Still Beating - Ladytron - A Song for Europe - My Only Love - In Every Dream Home a Heartache - Virginia Plain - Love Is the Drug - Editions of You - Do the Strand - Let's Stick Together  

ARCADE FIRE - Ready to Start - Keep the Car Running - Neighborhood #2 (Laika) - No Cars Go – Haïti - Modern Man – Rococo - The Suburbs - Ocean of Noise – Intervention -We Used to Wait  //  Wake Up

 

MENSCH - 01/10/2010 Epicerie Moderne Lyon - /   

SYD MATTERS (+ the Delano Orchestra) - 14/10/2010 Epicerie Moderne Lyon - Wolfmother - Hi Life - Halalcillag - Cloudflakes - My Lover's on the Pier - I might Float - Lost - Hadrian's Wall - End & Start Again - It's a Nickname - Anytime Now - Obstacles // Shore - Everything Else - Me & my Horses   

ARCADE FIRE - 26/11/2010 Halle Tony Garnier Lyon - Ready to Start - Keep the Car Running - Neighborhood #2 (Laika) - No Cars Go - Haiti - Sprawl II (Mountains Beyond Mountains) - Rococo - Une Année sans Lumière - My Body is a Cage - the Suburbs - Month of May - Neighborhood #1 (Tunnels) - We Used to Wait - Neighborhood #3 (Power Out) - Rebellion (Lies) // Intervention - Wake Up  

 

2011

CHEVEU (+ the Good Damn) - 17/03/2011 Marché Gare Lyon - Quattro Stagioni - My First Song - Like a Dear In The Headlights - Hello friends - Show! - Ice Ice Baby - Charlie Sheen - Make my Day - Sensual Drug Abuse - No Birds - Clara Venus - La Fin Au Début  //  Superhero - El Tortuga – Sacha   

MOGWAI - 20/03/2011 Transbordeur Lyon - White Noise - Ithica 27ø9 - How To Be A Werewolf -  Death Rays - I'm Jim Morrison, I'm Dead - San Pedro - Rano Pano - George Square Thatcher Death Party -  MOGWAI Fear Satan - You're Lionel Richie - New Paths to Helicon pt. 1 - We're No Here //  Auto Rock - Hunted By A Freak - Mexican Grand Prix   

Yann TIERSEN - 19/04/2011 Epicerie Moderne Lyon - Countdown - Dust Lane - Dark Stuff - Kala - Amy - Till the End - Sur le Fil - Le Train / Ashes - Chapter 19 - Palestine - Fuck Me  //  the Trial - le Quartier - la Valse d'Amélie - Another Shore   

Shannon WRIGHT (+ Mars Red Sky) - 08/05/2011 Epicerie Moderne Lyon - Within quilt of demand - Dyed in the Wool - Violent Colors - Commoner's Saint - Plea -Black Little Stray - Dirty Façade - Defy this Love - Hinterland - In the Morning - You'll be the Death - Birds - Fractured // Avalanche - Ways to make see - In the Needle - With closed Eyes   

the TALLEST MAN ON EARTH - 29/05/2011 Epicerie Moderne Lyon - I Won't Be Found - The Gardener - Shallow Grave - Troubles Will Be Gone - Where Do My Bluebird Fly - You're Going Back - Love Is All - Tangle in This Trampled Wheat - The Dreamer - King of Spain - There's No Leaving Now - Pistol Dreams - Thrown Right at Me // The Drying of the Lawns - Kids on the Run   

ARCTIC MONKEYS - 11/07/2011 Nuits de Fourvière Lyon - Library Pictures - Brianstorm - This House Is a Circus - Still Take You Home - Don't Sit Down 'Cause I've Moved Your Chair - Pretty Visitors - She's Thunderstorms - Teddy Picker - Crying Lightning - Brick by Brick - The Hellcat Spangled Shalalala - The View From the Afternoon - I Bet you Look Good on the Dancefloor - All my own Stunts - if you were there, beware - do me a Favour - When the Sun goes down  

 

Musilac Aix les Bains - 15/07/2011

EELS - that's not really funny - Flyswatter - Prizefighter - My Beloved Monster - Tremendous Dynamite - Fresh Blood - Saturday Morning - That Look you give that Guy - Hot Fun in the Summertime - Everybody loves Knuckles - Novocaine for the Soul - Souljacker, part I - I Like Birds - Looking Up  

Gaetan ROUSSEL - Clap Hands - Tokyo - Inside Outside - La muraille de Chine - Help Myself (Nous ne faisons que passer) - Trouble - Dis-moi encore que tu m'aimes - DYWD - Les Belles Choses - Psycho Killer  

NOUVELLE VAGUE - /  

PJ HARVEY - Let England Shake - the Words that Maketh Murder - C'mon Billy - the Glorious Land - the Devil - the Last Living Rose - Down by the Water - All and Everyone - Written on the Forehead - in the Dark Places - the Sky Lit up - Angelene - the Pocket Knife - Bitter Branches - On Battleship Hill - Big Exit - Meet ze Monsta 

 

Bonnie "Prince" BILLY - 18/10/2011 Epicerie Moderne Lyon - Beast for Thee - Black Captain - Pushkin - Quail and Dumplings - Lion Lair - You want that Picture - That's What Our Love Is - Night Noises - I Don't Belong to Anyone - Out of Mind - After I Made Love to You - No Gold Digger - I See a Darkness - with Cornstalks or Among them - Three Questions   

ALICE COOPER - 06/11/2011 Halle Tony Garnier Lyon - The Black Widow - Brutal Planet - I'm Eighteen - Under My Wheels - Billion Dollar Babies - No More Mr. Nice Guy - Hey Stoopid - Is It My Body - Halo of Flies - I'll Bite Your Face Off - Muscle of Love - Solo Orianthi - Only Women Bleed - Cold Ethyl - Feed My Frankenstein - Clones (We're All) - Poison - Wicked Young Man - Killer / I Love the Dead - School's Out / Another Brick In The Wall – Elected   

PINBACK - 21/11/2011 Epicerie Moderne Lyon - Tres - Bloods on Fire - Boquet - Torch - Non Photo Blue - Syracuse - (How we Breath) ? (5) - Penelope - Good to Sea - Loro - Your Sickness - Sherman - Fortress - Boo - Walters - B - Devil you know - Prog - From Nothing to Nowhere // Sender – AFK  

 

2012

Les MARQUISES - 19/01/2012 Le Kraspek Lyon - /   

B R OAD WAY - 13/03/2012 L'Estrade St Etienne - /   

WEEPERS CIRCUS ( + Erwan Pinard) - 22/03/2012 Marché Gare Lyon - /   

Matt ELLIOTT - 24/03/2012 Marché Gare Lyon - Dust, Flesh and Bones - Something About Ghosts - Il galeone - Desamparado - I Name This Ship Tragedy, Bless Her & All Who Sail With Her - The Howling Song - I Put a Spell on You - Also Ran - Misirlou - Bomb the Stock Exchange   

GRAVENHURST - 24/05/2012 Epicerie Moderne Lyon - I Turn my Face to the Forest Floor – Damage II – Nicole – the Ghost of Saint Paul – In Miniature – Saints – Hourglass – the Prize – Blue Beard – the Foundry – Black Holes in the Sand // Grand Union Canal? – Cities Beneath the Sea   

Harold MARTINEZ - 06/07/2012 Le Marronnier Centenaire Albigny sur Saone - /   

RADIOHEAD - 10/07/2012 Théatre Antique Nimes - Lucky – Bloom – Morning Mr.Magpie – 15 Step – There there – Staircase – the Gloaming – Separator – I Might be Wrong – Pyramid Song – Nude – Identitik – Lotus Flower – Feral – Little by Little – Paranoid Android  //  Treefingers – Give up the Ghost – Videotape – Weird Fishes Arpeggi – Ful Stop – Everything in its right Place – Idioteque // Reckoner   

the PAINS OF BEING PURE AT HEART - 21/10/2012 Epicerie Moderne Lyon - Heavens Gonna Happen Now – Belong – Until the Sun Explodes – Heart in your Heartbreak – Higher than the Stars – Sure – Come Saturday – Young Adult Friction – Kelly – My Terrible Friend – Everything with you – the Pains of Being Pure at Heart //  A Teenager in Love – This Love is Fucking Right !!!   

MARS RED SKY - 01/11/2012 Le Kraspek Lyon - /   

TY SEGALL - 12/11/2012 Clacson Lyon - Thank God for Sinners - You're the Doctor - I Bought My Eyes - Finger - Girlfriend - Imaginary Person - Cents - Wave Goodbye - Inside Your Heart - The Hill - Skin - My Head Explodes - Handglams - don't do it - oh Mary - Tell me what's inside your heart   

WHY? - 24/11/2012 Epicerie Moderne Lyon - Eskimo Snow – Crushed Bones – Good Friday – Strawberries – Jonathan’s Hope – Thirst – Waterlines – These Few Presidents – Brook & Waxing – Thirteen on High – the Hollows – Bitter Thoughts – Fatalist Palmistry – the Vowels, pt.2 – Simeon’s Dilemma – Sod in the Seed ? // By Torpedo or Crohn’s? – Gemini (Birthday Song)   

Harold MARTINEZ - 13/12/2012 Epicerie Moderne Lyon - Muddy Lakes - Indian Pain - Unchained Waters - Snake Dance - White Falcon - Acid Rain - Quicksand Biy - Faith Healer - Birdmum   

 

2013

WOVENHAND - 22/02/2013 Cave à Musique Macon - Closer – Maize – In the Temple – Sinking Hands – Kingdom of Ice – Long Horn – As Wool – Good Shepherd (new song) – the Speaking Hands – A Holy Measure – His Rest – King O King // Kicking Bird   

Harold MARTINEZ - 23/03/2013 Bar des Capucins Lyon - /   

SWANS - 27/03/2013 Epicerie Moderne Lyon - To Be Kind - Mother of the World / Screen Shot - Coward - She Loves Us - court instru - Nathalie - The Seer / Toussaint Louverture Song / Oxygen   

Shannon WRIGHT (+ Boy & the Echo Choir) - 15/04/2013 Clacson Lyon - Fractured - With Closed Eyes - Commoner’s Saint – Less than a Moment – the Caustic Light – Throw a Blanket over the Sun – Idle Hands – You Baffle me – You’ll be the Death – If Only we Could – Who’s Sorry Now?  // Ways to Make you see – Bleed //  Mire   

Les MARQUISES - 25/05/2013 La Triperie Lyon - /   

LAMBCHOP - 30/06/2013 Epicerie Moderne Lyon - /   

SMASHING PUMPKINS - 16/07/2013 Théatre Antique Vienne - Space Oddity – Starz – Rocket – Quasar – Disarm – Tonight Tonight – Bullet with Butterfly Wings – Pinwheels – Oceania – Thirty Three – Ava Adore – Eye – One Diamond, One Heart – Pale Horse – Today – Zero – Stand Inside your Love – United States //  Immigrant Song – Cherub Rock – 1979   

Nick CAVE & The BAD SEEDS - 27/07/2013 Nuits de Fourvière Lyon - We No Who U R – Jubilee Street – From Her to Eternity – the Weeping Song – Tupelo – Deanna – Mermaids – People Ain’t No Good – Into my Arms – Higgs Boson Blues – the Mercy Seat – Stagger Lee – Push the Sky Away  //  We Real Cool – Red Right Hand – Papa won’t Leave you Henry – Jack the Ripper – Love Letter  

SIGUR ROS - 30/07/2013 Nuits de Fourvière Lyon - Yfirborð - Brennisteinn - Glósóli - Vaka - Ísjaki - Sæglópur - Olsen Olsen - Hrafntinna - Varúð - Hoppípolla/Með Blóðnasir - Kveikur - Festival // Svefn-g-englar – Popplagið   

FRUSTRATION - 18/10/2013 Marché Gare Lyon - Worries – Around – For Them No Promises – As They Say – Midlife Crisis – It’s Gonna be the Same – Premeditation – Just Wanna Ride – Uncivilized – We Miss You – No Trouble – Assassination – Angle Grinder – Too Many Questions //  Cause You Are Away – Blind – Dying City   

PARQUET COURTS (+Mazes) - 25/10/2013 Marché Gare Lyon - Bodies Made of… – You’ve got me Wonderin’ Now – the More it Works – Smart Aleck Kid – She’s Rolling – Master of my Craft - Borrowed Time – Yr No Stoner – Careers in Combat – Black and White – Dear Ramona – Food Stamp Office – Yonder is Closer to the Heart – Light up Gold – Sunbathin’ Animal – What Color is Blood – N.Dakota – Stoned and Starving // No Ideas – Donuts Only   

VILLAGERS (+Lee Ranaldo and the Dust) - 18/11/2013 Epicerie Moderne Lyon - My Lighthouse – Set the Tigers free – Passing a Message – the Bell – Home – Nothing Arrived – the Pact – Becoming a Jackal – the Waves – Judgement Call – Earthly Pleasure – Occupy your Mind – Ship of Promises // I Saw the Dead – 27 Strangers – Hot Scary Summer   

GIRLS IN HAWAII (+ V.O.) - 04/12/2013 Epicerie Moderne Lyon - Wars – Not Dead – We are the Living – the Fog – Sun of the Sons – Time to Forgive the Winter – Changes will be Lost – Here I Belong – Casper – Connections – Misses – Switzerland – Rorschach – Mallory’s Heights – Birthday Call – Grasshopper // 9.00 AM – Found In the Ground – This Farm will end up in Fire // Organeum – Flavor  

 

2014

THEE SILVER MOUNT ZION - 18/02/2014 Epicerie Moderne Lyon - Fuck Off Get Free (For theIslandofMontreal) - Austerity Blues - Rains Thru the Roof at Thee Grande Ballroom (For Capital Steez) / Take Away These Early Grave Blues - 'Piphany Rambler - All The Kings Are Dead - What We Loved Was Not Enough // Little Ones Run   

Bill CALLAHAN - 19/02/2014 Epicerie Moderne Lyon - The Sing - Javelin Unlanding - Small Plane - America! - Dress Sexy at My Funeral - Too Many Birds - One Fine Morning – Spring – Drover - Ride My Arrow - Please Send Me Someone to Love – Seagull - Winter Road   

Le SKELETON BAND - 26/04/2014 La Triperie Lyon - /   

WOVENHAND - 30/05/2014 Epicerie Moderne Lyon - Hiss - Closer - Maize - Horse Head Fiddle - King O King - Masonic Youth - El Bow - Corsican A Clip - the Refractory - Long Horn - Field of Hedon - Salome - Good Shepherd // Obdurate Obscura - Glistening Black   

DETROIT - 13/06/2014 Théatre Antique Vienne - Ma Muse - Horizon - des Visages des Figures - A ton Etoile - Le Creux de Ta Main - Lazy - Le Fleuve - Lolita Nie en Bloc - Ange de Désolation - Null and Void // Droit Dans le Soleil – Glimmer in Your Eyes – Sa Majesté – Un Jour en France – Fin de Siècle – Tostaky  //  Le Vent nous Portera – Comme elle vient // des Armes   

PIXIES - 02/07/2014 Nuits de Fourvière Lyon - Debaser - U-Mass - Monkey Gone to Heaven - Rock Music - Wave of Mutilation – Hey – Bagboy - River Euphrates - Something Against You - Bone Machine - Crackity Jones - Mr. Grieves - Magdalena 318 - Brick Is Red - Nimrod's Son - Indie Cindy - Here Comes Your Man - La La Love You - Greens and Blues – Caribou - Isla de Encanta - I've Been Tired – Cactus - Gouge Away – Tame - The Sad Punk - Where Is My Mind? – Vamos   

MOGWAI (+ Timber Timbre) - 06/07/2014 Nuits de Fourvière Lyon - Heard About You Last Night - Friend of the Night - Take Me Somewhere Nice - Master Card - Ithica 27ø9 - White Noise - Mexican Grand Prix - Auto Rock - How to Be a Werewolf – Deesh – Remurdered - We're No Here // Hunted by a Freak - MOGWAI Fear Satan   

PORTISHEAD (+Thought Forms) - 15/07/2014 Nuits de Fourvière Lyon - Silence - Nylon Smile – Mysterons - The Rip - Sour Times - Magic Doors - Wandering Star - Machine Gun – Over - Glory Box - Chase the Tear – Cowboys – Threads // Roads - We Carry On   

Angel OLSEN (+ Marissa Nadler) - 01/10/2014 Epicerie Moderne Lyon - Free – Drunk and with Dreams – Tiniest Seed – Stars – Lights Out – Acrobat – High & Wild – I’m a Stranger Here – May as Well – Forgiven / Forgotten – Sweet Dreams // Iota   

Yann TIERSEN - 16/10/2014 Epicerie Moderne Lyon - Slippery Stones - Ar Maen Bihan - A Midsummer Evening – Palestine - Dark Stuff - La Dispute - La Crise – Steinn - In Our Minds - Chapter 19 - Rue des cascades – Grønjørd - The Gutter - The Crossing / Vanishing Point / Lights  //  La Longue Route - Sur Le Fil - Till The End  

 

2015

MOTORAMA (+ Rank) - 28/01/2015 Transbordeur Lyon - Corona - To the South - Dispersed Energy - She Is There - Eyes - Red Drop - Heavy Wave - Lottery - Rose in the Vase - Old - Similar Way - Special Day - One Moment - Empty Bed - Ghost - Alps - During the Years - Write to me // Eyes – Scars   

GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR - 15/04/2015 Transbordeur Lyon - Hope Drone - Buildings - Mladic - Railroads - Peasantry or Light ! Inside of Light! - Lambs Breath - Asunder, sweet - Piss Crowns Are Trebled   

Shannon WRIGHT - 06/05/2015 Marché Gare Lyon - Birds - In the Morning – Plea - Violent Colors - Defy this Love – Hinterland - Ways to Make you see - In the Needle - Who’s Sorry Now ? - Black Little Stray – Portray - Throw a Blanket Over the Sun - Bleed  //  If Only we could - You’ll be the Death // Louise – Father   

Harold MARTINEZ (+ I Love UFO) - 14/05/2015 Marché Gare Lyon - Muddy Lakes – Indian Pain – Faith Healer – the Killers Crow  – Dead Man – Call of Blood – O Lord -  Unchained Waters – Freedom Rider – Vanishing Race // Acid Rain  

 

TINALS Nimes29-30-31/05/2015

OUGHT -  the Weather Song – Passionate Turner  – Clarity ! – Today, More than any other Day – Beautiful Blue Skies  – Le Combo – Habit (I feel a, I feel a) – Sun Come Dawn svp – (Are You) Gemini  

Thurston MOORE - Forevermore - Speak to the Wild - Germs Burn - Turn On - Grace Lake  

THEE OH SEES - I Come From the Mountain - Tunnel Time - Poor Queen - The Dream - Tidal Wave - Turned Out Light - Toe Cutter / Thumb Buster - Withered Hand - ? - Dead Energy - Sticky Hulks - Carrion Crawler - Web - Destroyed Fortress Reappears  

GIANT SAND - Ride the Rail - Man On a String -  Every Now And Then -  Song So Wrong -  Eye Opening -  Lost Love - House In Order -  Transponder -  Hurtin' Habit -  Texting Feist -  Tumble and Tear  

SUN KIL MOON - Mariette – Micheline - Richard Ramirez Died Today of Natural Causes - The Possum - Ali/Spinks 2 - I Watched the Film the Song Remains the Same – Dogs  

the DIVINE COMEDY - Absent Friends - Assume the Perpendicular - Have You Ever Been in Love - Your Daddy's Car -   Everybody Knows (Except You) - Bang Goes the Knighthood - Our Mutual Friend - Generation Sex - When the Lights Go Out All Over Europe - The Summerhouse - A Lady of a Certain Age - Songs of Love - Becoming More Like Alfie - National Express - Down in the Street Below - Charmed Life - Tonight We Fly  

VIET CONG - Throw It Away – Silhouettes - Bunker Buster - Newspaper Spoons - Continental Shelf – Death  

FOXYGEN - We Are the 21st Century Ambassadors of Peace & Magic - On Blue Mountain - Coulda Been My Love - Can't Contextualize my Mind - Hot Summer – Shuggie - Teenage Alien Blues - No Destruction - Everyone Needs Love  

DRENGE - Running Wild - Side By Side - Gun Crazy - The Snake - Nothing - We Can Do What We Want - I Wanna Break You In Half - Bloodsports - Never Awake - Face Like a Skull - Let's Pretend

 

Ryley WALKER - 20/09/2015 Le Kraspek Lyon - (New Song) – Roundabout - On The Banks Of The Old Kishwaukee - Primrose Green - Griffiths Bucks Blues – Fair Play – If I were a Carpenter – Funny Thing She Said – Summer Dress – Cocaine Blues   

Sufjan STEVENS - 27/09/2015 Radiant Lyon - Redford (For Yia-Yia & Pappou) - Death With Dignity - Should Have Known Better - Drawn to the Blood – Eugene - John My Beloved - The Only Thing - Fourth of July - No Shade in the Shadow of the Cross - Carrie & Lowell - All of Me Wants All of You – Vesuvius - I Want to Be Well - Blue Bucket of Gold // Concerning the UFO Sighting Near Highland, Illinois – Sister – Heirloom - The Dress Looks Nice on You - Futile Devices - Casimir Pulaski Day – Chicago   

GIRLS NAMES (+ Rank) - 01/11/2015 Sonic Lyon - Reticence – Desire Oscillations – Malaga – Zero Triptych – Chrome Rose – A Hunger Artist – Dysmorphia – Hypnotic Regression – Exploit Me  //  I Was You  

OUGHT (+ Yung) - 24/11/2015 Marché Gare Lyon - Men for Miles – Sun’s Coming Down – Passionate Turn – the Weather Song – Beautiful Blue Sky – the Combo – Habit (I feel a, I Feel a) – Never Better – Waiting  

 

2016

SAVAGES (+ Bo Ningen) - 27/02/2016 Epicerie Moderne Lyon - Sad Person – City’s Full – Slowing down the World – Shut Up – She Will – Husbands – Surrender – Evil – When I Love – I Need Something New – the Answer – Hit Me – No Face – T.I.W.Y.G // Mechanics – Adore – Fuckers   

PUBLIC SERVICE BROADCASTING - 04/03/2016 Marché Gare Lyon - Sputnik – Theme from PSB – Signal 30 – Night Mail – Korolev – E.V.A – Valentina – ROYGBIV – If War should Come – Spitfire – the Other Side – Go! // Gagarin – Everest   

MIOSSEC (+ Erwan Pinard) - 17/03/2016 Marché Gare Lyon - On y Va – Le Bonheur – Le Roi – Plaisirs Poisons – L’innocence – Alouette – Papa – Défroqué – Vie Vole – Nuit Bleue – Cascadeur – Les Ecailles – Bières – Nos Morts – Les Mouches / Je m’en Vais  //  Le Poing – Brest – Le Bonheur   

GIANT SAND (+ Jason Lytle) - 19/04/2016 Trabendo Paris - Cry Me No River, Ride the Rail, Shiver, Paradise Here About, Every Now and Then, Yer Ropes, the Unlucky (Maggie Bjorklund song), El Vagabundo (Brian Lopez song), Fall Apart (Gabriel Sullivan song), et plein d’autres  (Man on a String, Song so Wrong, House in Order ??) - Wonder – Hurtin’ Habit – Forever and a Day – Texting Feist – Hewlett’s Daughter – Jaykub // Tumble and Tear – Heaventually   

CALEXICO - 22/04/2016 Epicerie Moderne Lyon - Frontera / Trigger – Falling from the Sky – Cumbia de Donde – Fake Fur – Sunken Waltz – Bullets & Rocks – Maybe on Monday – Para – Minas de Cobre – Inspiracion – World Undone – Miles from the Sea – Moon Never Rises – Corona – Cumbia Soledad / Desaparecido – Alone Again Or – Puerto //  Fortune Teller – Beneath City of dreams // Across the Borderline – Guero Canelo – Crystal Frontier  

DIONYSOS - 21/05/2016 Salle Jeanne d'Arc St Etienne - Chanson d'été - Skateboarding sous Morphine - Hospital Blues - Vampire de l'Amour - Giant Jack - Ciel en Sauce - le jour le plus froid du Monde - Flamme à Lunettes - Song for Jedi - Know your Anemy - Cloudman - Don Diego 2000 - Neige // Heroes - Vampire en Pyjama - Tokyo Montana  

  

TINALS Nimes03-04-05/2016

TY SEGALL - Squealer - California Hills - Emotional Mugger/Leopard Priestess – Diversion - Baby Big Man (I Want a Mommy) - Candy Sam - Squealer Two - Thank God for Sinners – Finger – Spiders – Manipulator – Feel  

the MYSTERY LIGHTS - /  

EXPLOSIONS IN THE SKY - Infinite Orbit - The Birth and Death of the Day - The Ecstatics - Catastrophe and the Cure - Colors in Space - Your Hand in Mine - Disintegration Anxiety - The Only Moment We Were Alone  

YAK - Harbour the Feeling - Use Somebody - Hungry Heart – Smile - Alas Salvation - Victorious (National Anthem) - Out on a Limb – No - Cumberland Gap  

PROTOMARTYR - Cowards Starve – I Forgive You – Blues Festival – Pontiac 87 – Want Remover – Scum, Rise ! – Uncle Mother’s – What the Wall Said – the Devil in his Youth – Ypsilanti – Come & See – Dope Cloud – the Hermit – Clandestine Time – Why does it Shake ?  

LUSH - Undertow (Spooky Remix) - De-Luxe - Lit Up - Kiss Chase - Hypocrite - Thoughtforms - Light From a Dead Star - Desire Lines - Breeze - Etheriel - Scarlet - Out of Control - for Love - Ladykillers - Downer - Sweetness and Light  

DIRTY FENCES - /  

AIR - Venus - Don't Be Light - Cherry Blossom Girl - J'ai dormi sous l'eau - People in the City - Talisman - Remember - Playground Love (instru) - Alpha Beta Gaga – Radian - How Does It Make You Feel?  - Kelly Watch the Stars - Sexy Boy - La Femme d'Argent  

DINOSAUR JR - The Lung - Goin Down - Back to Your Heart - Start Choppin - Little Fury Things - Feel the Pain - Out There - Tiny - Pieces - Training Ground - Just Like Heaven - Freak Scene – Gargoyle  

NOTS - Insect Eyes - Shelf Life - Blank Reflection - No Novelty - Strange Rage - Virgin Mary - Cold Line - Tellevangalist - Black Mold - Rat King - Tvod - Inherently Low - Reactor - Cosmetic - White Noise  

PARQUET COURTS - Master of My Craft - Borrowed Time - Dear Ramona - One Man No City – Dust - Paraphrased - I Was Just Here - Pathos Prairie - Captive of the Sun - Human Performance - Berlin Got Blurry - Keep It Even - Outside - Bodies Made Of - Light Up Gold II - Black and White  

SHELLAC - Squirrel Song - Riding Bikes - You Came in Me - My Black Ass – Compliant - Steady as She Goes – Killers - All the Surveyors - Dude Incredible - Prayer to God - dog and pony show - Wingwalker - The End of Radio – Crow  

 

PJ HARVEY - 14/06/2016 Nuits de Fourvière Lyon - Chain of Keys - The Ministry of Defence - The Community of Hope - The Orange Monkey - A Line in the Sand - Let England Shake - The Words That Maketh Murder - The Glorious Land - Medicinals - When Under Ether - Dollar, Dollar - The Wheel - The Ministry of Social Affairs - 50ft Queenie - Down by the Water - To Bring You My Love - River Anacostia // Working for the Man - A Perfect Day Elise   

WOVENHAND - 15/10/2016 Epicerie Moderne Lyon - The Hired Hand – Hiss – Maize – Crystal Palace – Corsicana Clip – the Refractory – Obdurate Obscura – the Quiver – Swaying Reed – Salome – All your Waves – Crook and Flail – Five by Five – Low Twelve – El Bow // King O King – Come Brave   

Kevin MORBY - 16/11/2016 Epicerie Moderne Lyon - Cut Me Down – Dorothy - Harlem River - All of My Life – Destroyer - I Have Been to the Mountain - Tiny Fires - Miles, Miles, Miles - Singing Saw - Black Flowers - Beautiful Strangers - No Place to Fall // Passing Through – Parade - The Ballad of Arlo Jones   

Ryley WALKER - 26/11/2016 Sonic Lyon - Intro - Funny Thing She Said - On the Banks of the Old Kishwaukee - Sullen Mind - The Roundabout - The Halfwit in Me - Fair Play – Primrose Green //  Summer Dress  

 

2017

DANDY WARHOLS (+ Telegram) - 14/02/2017 Epicerie Moderne Lyon - Be In - Crack Cocaine Rager - Get Off - Not If You Were the Last Junkie on Earth - STYGGO - I Love You - Catcher in the Rye - Plan A - Holding Me Up - Every Day Should Be a Holiday (solo acoustique) - Welcome to the Monkey House (solo acoustique) - Good Morning - Everyone Is Totally Insane - You Are Killing Me - We Used to Be Friends - Bohemian Like You - Godless - Pete International Airport / Boys Better   

L'EFFONDRAS - 28/02/2017 Marché Gare Lyon - /   

MAGMA - 11/03/2017 Transbordeur Lyon - Ëmëhntëhtt-Ré (inclus Hhaï / Zombies) -  Theusz Hamtaahk // Kobaïa // Ehn Deiss   

Erwan PINARD - 18/03/2017 de L'autre côté du Pont Lyon - Tranquille  - Laisse-moi  - Compte à rebours – Fleur d’Oranger – J’ai l’amour – J’élabore – Eau de Vie – Je ne dirai plus – Profs – Centre-Ville – S’il ne reste – J’entends des Voix – Que ta Volonté – Thèse/Antithèse – O Solitude – A quoi Bon – Colère  // Qu’as-tu été capable de faire par amour ? – Coaching bien être

 

..... TO BE CONTINUED .....

 

 

Couv_301781

 

Posté par Hello-Darkness à 22:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


24 avril 2017

# 046 / 221

046

 

catwhat

  

4 Juin 1998. Je sors émerveillé d’un petit amphithéâtre mis à disposition par la Fnac du Centre Bourse de Marseille à l’attention des fans des Smashing Pumpkins. Ces derniers, en pleine tournée promotionnelle pour leur dernier album Adore, viennent de donner en milieu d’après-midi un concert sur les toits de la Fnac Parisienne devant une centaine de privilégiés, concert retransmis un peu partout en France (j’en parle ici). En attendant que le casque de la borne d’écoute d’Adore se libère, j’avise celle d’à côté, où une compilation a été mise en avant. Il s’agit de What’s Up Matador, double CD présentant les nouveautés de ce qui deviendra mon label fétiche. 44 chansons pour un prix modique (1), quelques noms qui me parlaient sur la liste, je décidais sur un coup de tête d’investir.  Je ne le savais pas encore, mais je venais de faire l’un des gestes les plus importants de ma carrière débutante de fan de rock indé. 

Parmi les noms qui m’avaient fait de l’œil, une certaine Cat Power dont on parlait beaucoup. Le superbe single « Nude as the News » ne pouvait que m’inciter à emprunter l’album dont il était extrait, What Would the Community Think.  Et paf, un troisième album fétiche d’affilé sur ces cassettes !  J’ai évidemment déjà écrit sur ce disque en ces pages et, honnêtement, je ne pourrais pas faire mieux. Pour ceux qui auraient la flemme de se référer à CE LIEN, un petit extrait en guise de résumé : « Rarement texte et musique se seront autant ligués pour enfanter une atmosphère aussi sombre et oppressante. Tout au long de l'écoute on se demande quel terrible secret se cache derrière cette frange et ce timide sourire pour provoquer ce mal être chuchoté ou hurlé sur ces douze titres. » Bon, un album qui commence par un titre qui s’appelle « in this Hole », et qui se poursuit sur ce « after this there will be no more good clean fun », on comprend qu’il va rester relativement désespéré jusqu’à la fin.  What Would the Community Think. Voilà sans doute ce qui me parlait le plus à l’époque, ce titre avec lequel je me sentais tellement en phase. Certes la chanson en question évoque douloureusement le cas d’une fille mère dans un contexte qu’on devine assez peu ouvert à ce genre « d’écarts ». Mais c’est le même regard que j’ai pu sentir, jeune, lorsque je n’étais pas assez conforme à ce qu’on attendait de moi.  L’humiliation, la honte, à chaque pas de côté. Cette pesante communauté. Il est très dur de s’en défaire, c’est un combat souvent décourageant. What Would the Community Think. Cette cassette est tellement usée que le son en était tout faiblard à la réécoute. Mais je connais l’album par cœur… 

Ce disque a aussi été extrêmement important dans la manière où j’appréhendais la musique. Il y a peu, j’étais attaché à la virtuosité technique comme vecteur d’émotion, et voilà qu’une chanteuse me touche comme jamais en répétant quelques arpèges ultra simples en boucle, sur une rythmique tout aussi répétitive du grand Steve Shelley. De quoi faire figurer Chan Marshall dans la liste de mes guitaristes favoris. Et me faire patienter un bon moment dans un bar marseillais pour un de mes premiers concerts, assez mémorable : mais ce sera pour un prochain numéro…

(1)    Oui, à l’époque le rapport prix/chanson ou prix/minute était un critère important pour moi, je m’estimais même floué quand un disque faisait moins de 45 mn ! 

 

 

 

R-534791-1155463095

 

Le fait d’avoir flashé sur Hips and Makers ne pouvait que m’inciter à creuser la carrière de Kristin Hersh. Si j’empruntais cet album de son groupe, Throwing Muses, c’était avant tout parce qu’il s’agissait d’une version spéciale avec en disque bonus un concert complet de Kristin Hersh en solo acoustique. Mais évoquons d’abord Red Heaven, qui dans mon esprit était à la fois le dernier album du groupe -ce qui n’étais pas du tout le cas, il y en avait alors deux autres qui suivaient - et son meilleur, ce qui à l’écoute des trois premiers titres ici enregistrés pourrait cette fois être exact. J’avais le souvenir d’un son terriblement vieillot, mais s’il est évidemment un petit peu daté, il n’a absolument rien de repoussant. « Furious » est une sorte de grunge acoustique qui honore bien son intitulé, « Carnival Wig » est un morceau alternatif assez menaçant et « Pearl », titre folk qui explose ensuite en rock émaillé d’un solo agressif, est sans aucun doute l’un des meilleurs morceaux composé par Kristin Hersh. Je suis surpris aussi de voir une telle proximité d’écriture entre les chansons du Hips and Makers et ceux de Red Heaven : certes tout est écrit par Hersh mais je me rappelais d’un écart de qualité assez important en faveur de ses disques solo. On verra au prochain épisode si la suite de Red Heaven confirme la qualité de cet album, et s’il s’agit d’un cas isolé dans la discographie des Throwing Muses, qu’on retrouvera à trois reprises dans les cassettes suivantes.

 

Posté par Hello-Darkness à 22:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

19 avril 2017

Mes Meilleurs Albums Live

Voici une petite liste de mes albums live favoris, reprenant pour la plupart les articles de la rubrique Loved Live (elle constitue donc à peu près un sommaire). Liste qui sera bien sur évolutive, au fur et à mesure que je découvrirais ou redécouvrirais des pépites scéniques gravées sur disque. 

 

who lal

the WHO - Live at Leeds - Leeds University, 14 Février 1970

 

frank black

Frank BLACK - the Dream is Over - Borderline, Londres, 02 Novembre 1990

 

ramones

RAMONES - Loco Live - Sala zeleste, Barcelone, 11/12 Mars 1991

 

mano negra

MANO NEGRA - in the Hell of Patchinko - Club Chitta, Kawasaki, 02 Novembre 1991

 

johnny thunders

Johnny THUNDERS - Add Water and Stir - Japan Tour, 1991

 

sp 3 fh

the SMASHING PUMPKINS - 3 Feet High - Chicago, Aout 1993

 

nirvana

NIRVANA - MTV Unplugged in New York - Sony Music Studio, New York, 18 Novembre 1993

 

bowie

David BOWIE & NINE INCH NAILS - Live Hate - Saint Louis, 10 Novembre 1995

 

sp1sp2sp3

the SMASHING PUMPKINS - Mellon Collie and the Infinite Sadness Tour - 1995/1996

 

renaud

RENAUD - Paris Provinces / Aller Retour - Tournée A la Belle de Mai, 1995/1996

 

alice in chains

ALICE IN CHAINS - MTV Unplugged - Majestic Theater Music Academy, New York, 10 Avril 1996

 

sp gm place

the SMASHING PUMPKINS - GM Place - the GM Place, Vancouver, 08 Janvier 1997

 

kristin hersh

Kristin HERSH - Live at Noe Valley Ministry - San Fransisco, 17 Avril 1998

 

secret gig

the SMASHING PUMPKINS - Secret Gig - Circular Quay, Sydney, 19 Juin 1998

 

mogwai

MOGWAI - Roskwilde 1998 - Roskwilde, Danemark, 27 Juin 1998 

 

R-1017486-1200952376

ARAB STRAP - Mad for Sadness - Queen Elizabeth Hall, Londres, 21 Septembre 1998 

 

R-1151916-1231618934

EELS - Electro-Shock Blues Show - Tournée Electro-Shock Blues, Angleterre, Décembre 1998 

 

R-376778-1121508403

METALLICA - S&M - Berkeley Community Theater, Californie, 21/22 Avril 1999

 

placebo

PLACEBO - Les Eurockeennes - Eurockéennes de Belfort, 09 Juillet 1999

 

am

Alanis MORISSETTE - MTV Unplugged - Brooklyn Academy of Music, New York, 18 Septembre 1999 

 

img712

the SMASHING PUMPKINS - Once in my Lifetime - Bercy, Paris, 19 Octobre 2000 

 

R-6581307-1422459994-3451

the WHO - Live at the royal Albert Hall - Londres, 27 Novembre 2000 

 

R-2206937-1283038319

MERCURY REV - the Peel Sessions - Angleterre, 1991 / 2001 

 

R-1303750-1276207573

SIXTEEN HORSEPOWER - Live March 2001 - Ancienne Belgique, Bruxelles, 23 Mars 2001 

 

radiohead

RADIOHEAD - NPAmnesiac - Studio Canal +, Paris, 28 Avril 2001

 

noir desir

NOIR DESIR - En Public - des Visages des Figures Tour 2002

 

yann tiersen 1

Yann TIERSEN - C'était Ici - Cité de la Musique, Paris, 15/16/17 Février 2002 

 

R-1719722-1239141770

Leonard COHEN - Live in London - O2 Arena, Londres, 17 Juillet 2008

 

R-4491450-1466952378-8435

Stephen MALKMUS and FRIENDS - CAN's Ege Bamyasi - Alte Kranhalle, Cologne, 02 Décembre 2012

 

110171784_o

DIONYSOS - Retrospective Live - 1993 / 2013 

 

R-5027160-1382519535-3183

SWANS - Not Here/Not Now - Tournée the Seer, 2012/2013 

 

YannTiersen_LiveInLondon 

 Yann TIERSEN - Live in London - Royal Festival Hall, Londres, 26 Septembre 2014 

 

Posté par Hello-Darkness à 19:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 avril 2017

# 045 / 221

 

045

 

R-766657-1316892592

 

Darklands, meilleur album de Jesus and Mary Chain dans mon souvenir ? Tu m’étonnes ! Déjà bien introduit cassette précédente par deux jolis titres, voilà que ce deuxième album voit le groupe écossais balancer le titre pop-rock parfait : « Happy when it rains ».  Un truc énergique et faussement j’men foutiste, de la mélodie bien prenante avec un super refrain, accrocheur sans être mièvre, un véritable manifeste. On comprend mieux beaucoup ont tenté de reproduire la formule, et on comprend aussi pourquoi beaucoup ont échoué. Ce n’est pas donné à tout le monde cette façon d’être rock tout en restant classe, sans forcer, hop le petit solo qui va bien au bon endroit, la rythmique qui n’en fait pas trop, la voix revenue de tout sans paraitre le dernier des trous de balle. Tempo soutenu ou chanson planante (« On the Wall », merveilleuse), rien à jeter : un sommet du genre. 

 

 

 

R-389347-1226083178

 

 

Comme la plupart des français, j’ai découvert Sixteen Horsepower avec leur deuxième album, Low Estate. Et pas au moment de la sortie (1997), mais lors de la réédition européenne de l’année d’après, augmentée de deux reprises : « Fire Spirit » et « the Partisan » (1) : la presse s’était emballée sur le featuring de Bertrand Cantat au chant sur ces deux morceaux (rappelons qu’il était au sommet de sa gloire, après la sortie du 666 667 Club). Je ne sais pas trop comment Cantat a rencontré le groupe. Est-ce par leur influence commune revendiquée, le Gun Club ? (auteur du « Fire Spirit » ici repris). Est-ce parce que la moitié rythmique de Sixteen Horsepower, issue du groupe Passion Fodder, était française, et que le monde du rock de qualité en France est petit (2) ? Qu’importe à vrai dire, l’essentiel est que j’écoutais par curiosité Low Estate et, comme le prouve l’enregistrement intégral de l’album sur cette cassette, je devins immédiatement fan de Sixteen Horsepower et de son charismatique leader, David Eugene Edwards, alias DiEU pour les intimes… 

Quel choc que la découverte de ce mélange détonnant entre musique country et rock pur et dur, cette association incroyable de banjo sautillant, accordéon larmoyant, violon plaintif, guitares explosives et par-dessus cette voix de prophète de malheur, entre prières grinçantes et hurlements lugubres. Un univers entier et inconnu (je n’avais jamais rien écouté de tel, et connais encore très mal le Gun Club ou autres Violent Femmes), où musique et textes s’accordent pour évoquer un rude quotidien fait de violence et de désir bouillonnant sous le regard froid et pesant d’un Dieu jaloux et vengeur. Dès les premières notes du captivant « Brimstone Rock », la tension est en place, et ne se relâchera qu’en de très brèves occasions, le temps d’un « Black Lung » en pure country euphorisante par exemple. Pour le reste, c’est poussière et larmes d’un bout à l’autre du village, atmosphère rendue possible par la symbiose rare d’un groupe, dont le plus bel exemple est le superbe « Phyllis Ruth », sa contrebasse pesante et sa batterie menaçante. Arrêtons là des dithyrambes déjà exprimées lors de ma rétrospective du groupe, dont nous suivons depuis avec insistance la carrière du leader mainte fois convoqué sur ce blog.  

 

(1)    Qu’on ne trouve pas sur cette cassette, la médiathèque devait avoir l’album original.

 

(2)    Bien des années après, un Cantat pestiféré pourra compter sur le soutien Pascal Humbert pour se relancer en formant Détroit, dont l’album Horizons ne dépareille pas dans la discographie impeccable du grand bassiste.

 

 

Posté par Hello-Darkness à 20:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2017

the SMASHING PUMPKINS - Once In My Lifetime

 

img712

 

Dernière étape pour ces Loved Lives,  et quoi de plus normal que de finir cette rubrique comme elle avait commencé : en rendant hommage à l’un des plus fabuleux groupe de scène que le rock ait connu, les Smashing Pumpkins, pour leur dernière tournée (tout du moins avant leur pseudo reformation). J’avais prévu initialement d’évoquer Automatic, principalement parce que c’est un « vrai bootleg » au son irréprochable, et pour quelques titres sympathiques de début de tournée comme « Age of Innocence »  (mon morceau favori  de Machina), « Blew Away » (rareté de James Iha figurant sur le Pisces Iscariote) et surtout « Join Together », jolie reprise d’un de mes titres préférés d’un de mes groupes préférés (les Who). Finalement, j’ai changé d’avis au profit de ce Once In My Lifetime bricolé maison (1), dont la setlist et l’interprétation des morceaux sont plus originales, et qui a aussi l’avantage d’avoir laissé une trace indélébile dans ma mémoire, et pour cause : j’étais présent à Bercy en ce fameux jour d’octobre de l’année 2000.

 

img713

 

J’avais été un petit peu déçu lors de la sortie de Machina / the Machines of God, qui sera le dernier album de la formation originale des Smashing Pumpkins. Difficile de tenir le niveau des deux splendides disques précédents, un coté assez inégal (avec  l’apparition de chansons vraiment mauvaises) et puis sans doute un intérêt déclinant de ma part, porté vers d’autres groupes émergeants après 5 années d’exclusivité.  Il n’était pourtant pas question de snober la tournée qui s’annonçait : ma frustration d’avoir raté toutes les précédentes par manque d’argent et par un isolement dans la grande ville la moins rock de France était intense, et j’avais enfin quelques sous pour envisager l’achat d’un billet de concert et d’un déplacement en train vers Paris. Car si les Pumpkins s’étaient enfin décidé à honorer l’Hexagone d’un nombre décent de dates, (dont une à Marseille !), j’avais depuis peu déménagé à Metz pour mes études. J’eus la chance de pouvoir compter sur mon pote Martin (2) pour me loger et m’accompagner à Bercy, et c’est ainsi que j’organisais un excitant aller-retour pour enfin voir sur scène le groupe qui comptait tant pour moi, encore à l’époque.

 

DSC_0703

 

Je me souviens que l’attente avait été longue, et que la densité au milieu de la fosse Parisienne était incroyable. Après une première partie nulle (Sunna), il y avait eu l’un des mouvements de foule les plus énormes que j’ai connus, sans autre raison que l’ambiance électrique qui régnait dans la salle (sans doute un roadie était monté sur scène, ou une loupiote s’était allumée quelque part). J’avais direct perdu Martin, que je ne reverrais qu’en toute fin de soirée. Et enfin une sorte d’intro psychédélique avait accompagnée l’entrée des Smashing Pumpkins sur scène, avant que le rythme lent et martial de « Glass and the Ghost Children » ne lance le concert. Si Machina avait un avantage, c’était bien de remettre à l’honneur la basse, tenue par la superbe Melissa Auf Der Maur en remplacement de la démissionnaire d’Arcy Wretzky. Jimmy Chamberlin avait repris sa place derrière les futs, et sa technique exceptionnelle illuminerait l’ensemble des titres interprétés ce soir-là. James Iha était toujours aussi discret, contrairement à son improbable costume rouge et doré. Et Billy Corgan, radieux, arborait une espèce de tenue à mi-chemin entre la robe et l’aube, toute blanche, du moins pour la partie acoustique. 

 

DSC_0702

 

Car l’un des intérêts  de ce live est d’avoir, comme par le passé, débuté par une partie acoustique avant de laisser l’électricité parler. Au menu de celle-ci une version très douce de « Today », tube archi connu et pourtant interprétée ici de manière surprenante, et des singles calmes dont une nouvelle version du splendide « to Sheila », en accords, plus rapide et soutenue par une guitare électrique en échos lointains. Cette belle séquence s’achève sur un nouvel extrait de Machina, « Raindrops + Sunshower », prolongée par un solo de claviers et une accélération où Jimmy Chamberlain se chauffe enfin les poignets. Le groupe est renforcé cette fois encore par Mike Garson au piano, dont les interventions tour à tour mesurées ou déjantées (selon sa marque de fabrique, popularisée sur l’album Aladdin Sane de Bowie), souvent pertinentes, pourront s’avérer un peu trop présentes par moment, ainsi que par un claviériste un peu plus dispensable, mais qui aura le mérite d’apporter de nouvelles colorations à certains titres par rapport à leur version studio.  Durant la partie improvisée à la fin de « Raindrops + Sunshower », Billy Corgan est parti se changer et le voilà qui revient avec le même type de robe bizarre, mais de couleur noire cette fois ci, pour lancer d’un expéditif et excellent « Glass Theme » la partie électrique du concert, soit les 3 / 4 restant. Pas le temps de souffler, le groupe garde le même tempo ultra rapide et la saturation pour une interprétation démoniaque de « the Everlasting Gaze » et enchaine avec leur hymne « Bullet with Butterfly Wings », avec cette version toute en percussions qu’ils usaient déjà la tournée précédente. Comme à son habitude, Billy Corgan a imaginé des mélanges étranges, ici avec une improvisation lunatique sur la reprise des talking Heads « Once in a Lifetime », plus tard en faisant précéder le puissant « Heavy Metal Machine » d’une autre reprise, « Rock on » (David Essex). Moments idéaux pour haranguer la foule, tester des effets improbables, faire durer des titres plus de 10 minutes, décontenancer le public, en un mot faire ce pourquoi le fan est venu. Si les extraits de Machina / the Machines of God sont plutôt bien sélectionnés, ceux puisés dans le Machina II / The Friends & Enemies Of Modern Music sorti dans la foulée (mais uniquement sur internet, c’est d’ailleurs le premier du genre il me semble) sont plus inégaux, d’autant que l’émouvante ballade « If there is a God » sera interprétée au clavecin, ce qui gâche un peu tout.

 

DSC_0704

 

La longue partie consacrée aux titres récents s’achève sur quelques classiques, dont mon morceau favori « Tonight Tonight » à l’intro retravaillée qui me fera chavirer de bonheur. Pas autant, pourtant, que le final d’anthologie qui commencera par la réjouissante présence au menu de « Drown », électron libre de la période Siamese Dream que j’ai toujours adoré, comme la plupart des aficionados d’ailleurs. Ce titre sert d’introduction à une épique version de « Porcelina of the Vast Ocean », morceau de mon cher Mellon Collie complètement retravaillé et contenant d’explosifs extraits de « Rocket », des solos furieux,  un avoinage de futs en règle par le Dieu du roulement, et des variations d’intensité aussi nombreuses que les vagues promises par le titre. Le premier rappel sera consacré aux uniques extraits de Adore de la soirée, avec un « Blank Page » un peu timide et un « Ava Adore » gonflé aux claviers pour un final quasiment metal prog. Le deuxième rappel nous gratifia d’un des meilleurs titres de Machina, « I of the Mourning », là encore prolongé d’un final accéléré qui épuisera les dernières forces d’un public en ébullition. Le concert s’achève sur le tube le plus connu du groupe, « 1979 », une version acoustique où Jimmy Chamberlain viendra exceptionnellement prendre une guitare. Une conclusion un peu décevante comparée à certaines démonstrations fleuve des tournées précédentes, mais qui aura eu le mérite de voir le groupe au complet sur le devant de la scène, pour un adieu définitif au public Français.

 

img714

 

Enchanté par une prestation grandiose qui aura tenu ses promesse et n’aura pas été avare en titres fétiches (bien que, sur le moment, j’arrivais quand même à regretter certaines absences), je rejoignais une fois les lumières allumées et la cohue un peu calmée mon pote Martin par l’incroyable méthode utilisée à l’antique époque où le téléphone portable n’était pas démocratisé (celle dite du « on se rejoint ici après le concert si on se perd »). La joie d’avoir enfin vu mes idoles l’emportait sur le regret qu’il n’y aurait pas de deuxième fois. Je ne pouvais pas me douter que, environ 15 ans et 150 concerts plus tard, je viendrais prendre une petite bouffée d’adolescence devant un Billy Corgan vieilli et devenu complètement instable achevant une nouvelle fois son concert, comme en clin d’œil, par un « 1979 » nostalgique.

  

 

(1)     Ah, cette courte période où seuls certains chanceux avaient internet chez eux, et où l’on s’échangeait des CDs gravés par la poste ! J’avais reçu ce concert attendu fébrilement de la part d’une giga fan qui tenait un blog extraordinaire sur le groupe, avec laquelle j’avais brièvement correspondu. Je lui avais ensuite fabriqué une pochette étudiée, comme je le faisais à l’époque pour tous mes  bootlegs récupérés.

 

(2)    L’amateur de JJ Goldman croisé dans la rubrique Tapes Story, qui avait apprécié le Mellon Collie and the Infinite Sadness et avait une ressemblance curieuse avec Billy Corgan. Il avait déménagé lui aussi pour ses études de Marseille vers Paris, ce qui m’arrangeait bien…

 

 

 

Présentation1

 

Posté par Hello-Darkness à 21:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


06 avril 2017

GROUPE DOUEH & CHEVEU - Dakhla Sahara Session

 

Doueh-cheveu-cover-HD 

 

Cheveu, un groupe déjà connu pour sa musique inclassable et déjantée, s’associe à un confidentiel groupe de rock du désert Marocain, pour un disque au titre mystérieux : Dakhla Sahara Session ? On fonce, par curiosité, avec l’envie de croire que ce mariage improbable fonctionnera, et autant d’espoirs que de doutes. Au final, un album génial, presque un miracle. Un miracle ? Voire. Pour une fois, la genèse du disque est aussi intéressante que le résultat, et on se plonge dans l’histoire contée dans le livret du disque (1). 

Au départ, c’est un peu Voyage en Terre Inconnue, la préparation minutieuse en moins. Faire cohabiter deux univers que tout sépare, enfermer en lieu clos avec des instruments le trio Electro Garage Punk et le guitar hero du désert Baamar Selmou et son Groupe Doueh familial sans effectif fixe. Une idée sans doute pondue lors d’une soirée arrosée par des aventuriers de la musique non identifiée, affiliés au label fou fou fou Born Bad Records. Idée proposée, rencontre organisée, top acté malgré le scepticisme des principaux intéressés. Pourquoi y sont-ils allés ?  L’envie de rencontre, de relever un défi, de découvrir d’autres territoires, l’exercice imposé qui produit souvent des résultats atypiques, un peu de tout ça sans doute… Reste qu’une fois sur place, la mayonnaise a mis du temps à prendre. Rythmes asynchrones et à moitié  improvisés contre boite à rythmes binaires, chant mélodique et complexe contre déclamation agressive tragi-comique, inspiration d’une tradition ancestrale contre démolition en règle de toutes les références. Le fossé s’est d’abord comblé à la périphérie, par affinités personnelles, la technique de guitare, les matos respectifs, la fête. On devine que plutôt qu’une quelconque magie collective (un miracle ?), l’album a nécessité énormément de travail et d’investissement, sur place,  et en post production. Qu’importe, comme dans tout épisode de Voyage en Terre Inconnue, la fusion a fini par opérer, et la séparation a été douloureuse. 

C’est finalement ceci qui reste gravé sur le Dakhla Sahara Session. La symbiose inattendue des percussions africaines et du métronome brutal, des boucles hypnotiques et des solos virtuoses, avec pour les meilleurs titres les chants en opposition, formule éclatante dès le morceau d’ouverture « Moto Deux Places ». Punk explosif (« Azawan »), psychelectro fascinante (« Bord de Mer »), garage dance groovy à souhait (« Hamadi »), l’album est varié sans perdre de vue son unité, une vraie gageure donc. L’intégration des instruments et du chant traditionnels dans un bain urbain enlève toute trace de pseudo exotisme, risque parfaitement identifié dès le début du projet, en même temps qu’elle constitue l’âme de l’album. Avec pour résultats de véritables pépites, à l’image de « Tout Droit » (mon titre de l’année pour l’instant), manifeste post punk dont le rythme martial illustre l’inexorable marche vers un destin prédestiné décrit dans les paroles. Un carcan que Cheveu et Groupe Doueh auront, à leur manière, brillamment explosé ensemble, eux qui s’étaient déjà affranchis des codes au cours de leurs carrières respectives. Impossible de résister à la tentation de voir en Dakhla Sahara Session  un message politique rendu d’autant plus efficace qu’il est porté par une véritable réussite artistique. Des garnements indisciplinés et un groupe de rebelles arabes qui surmontent leurs différences pour créer ensemble, et viendront bientôt exposer leur complicité un peu partout en France, voilà qui devrait donner à réfléchir à certains bâtisseurs de cloisons. Raison de plus pour écouter l’album en boucle, très fort. 

 

(1)   A LIRE ICI 

 

 

Posté par Hello-Darkness à 21:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2017

20 ans de Concerts !!

DSC_0682

 

Il y a 20 ans, j'assistais à mon premier Concert. 20 ans de musique live, d'espoirs, de plaisir, de setlist, de déceptions parfois, d'anecdotes sympas, de potes retrouvés, de bière bues ou renversées, de grands festivals et de petites salles, de rires, de larmes, de frissons, de coups de chaud, de dédicaces, d'acouphènes, de pogos, de pieds endoloris, de jolies bassistes, de batteurs impressionants, de transports en caisse et de surf sur foule. De quoi partager, ces prochaines semaines, quelques articles dédiés et engager, je l'espère, des conversations de vieux combattants...

 

Posté par Hello-Darkness à 20:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 mars 2017

the Life and Crimes of ALICE COOPER

 

La liste initiale prévue pour cette rubrique Artworks est sur le point de s’achever. Elle se prolongera évidemment avec quelques belles pochettes sorties depuis, et d’autres sur lesquelles je tomberai surement.  Mais nous allons clôturer cette première étape en présentant deux jolis coffrets, avec tout d’abord celui d’un habitué de la rubrique, Mister Alice Cooper. 

 

IMG_0339 

 

Le recto du coffret présente notre cher Psychopate sous les verrous, son visage maquillé apparaissant derrière un grillage, dans l’encadrement d’une porte de prison. Dans la version originale, le carton est réellement découpé, et il y a un pavé de plastique transparent collé derrière, le grillage imprimé sur le devant et le visage d’Alice Cooper sur le fond : ceci donne un effet de profondeur et de réalité très sympa à l’image du coffret.

 

IMG_0341

 

Le coffret ouvert permet de voir le dispositif - dommage qu’ils ne soient pas allé au bout en imprimant aussi une silhouette complète de ce côté-  ainsi que la couverture du livret. Sous le livret se trouvent les quatre CDs retraçant l’histoire d’Alice Cooper, depuis les premiers morceaux publiés sous le nom de the Spiders en 1966 jusqu’à son dernier disque solo avant la parution du coffret, en 1999. 

 

IMG_0342 

 

Le menu, conséquent, figure au dos du coffret. C’est un judicieux mélange de titres rares, de tubes, d’inédits et de featuring divers, propre à satisfaire le fan comme le simple amateur. Le disque 1, le meilleur, débute avec les quelques titres enregistrés par les embryons du Alice Cooper Band appelé alors the Spiders puis the Nazz, puis survole l’essentiel de la carrière du Alice Cooper Band jusqu’à l’album School’s Out. Le disque 2, pas mal non plus, accorde une large place aux deux derniers albums du Alice Cooper Band (surtout le Billion Dollar Babies), puis aborde la carrière solo du chanteur avec ses deux premiers  albums.  Le disque 3 résume la partie 80’s d’Alice Cooper jusqu’au bizarroïde Dada, tandis que le disque 4 tente d’extraire les titres les moins frelatés de sa période hard metal, courant de Constrictor jusqu’au pseudo grungy the Last Temptation.

Recto et Verso de la pochette de chaque disque, puis CD et Image intérieure (au verso des disques figure juste la liste des titres):

R-474049-1392392524-4776      R-474049-1392392532-7390

R-474049-1392392593-5520      R-474049-1392392568-4538 

R-474049-1392392628-7503      R-474049-1392392649-6792

R-474049-1392392706-3035      R-474049-1392392713-8350

 

IMG_0344

IMG_0347

IMG_0346

IMG_0345

 

Le livret est très bien fait, intéressant et richement documenté, notamment en photos mémorables. Il commence par un petit mot d'Alice, puis du producteur, et se poursuit avec un invité de marque et fan de la première heure, John Lydon.

IMG_0348 

 

Un historique très complet rédigé par un journaliste musical occupe ensuite la plus grande part du livret, il est richement illustré, fourmille d'anecdotes et figure de nombreuses citations de célèbres fans, de Joey Ramones à Slash, de Lemmy à Elton John en passant par des acteurs comme Mike Myers. La partie consacrée aux tout débuts de Vincent Furnier, dans des orchestres de promo, est particulièrement savoureuse.

 

IMG_0350 

Première photo de groupe, où l'on peut reconnaitre Glen Buxton, Alice Cooper et Dennis Dunnaway.

 

IMG_0349 

the Spiders puis the Nazz, au sein desquels manque seulement le batteur Neal Smith

 

IMG_0351

the Alice Cooper Band

 

IMG_0354

Bientôt seul...

IMG_0353

IMG_0356 

En tournée...

 

IMG_0357 

 

Après la biographie, des pages sont consacrées à lister en détails toutes les chansons présentes dans le coffret, et à les remettre dans leur contexte, grâce notamment à la présentation des pochettes de chaque album de la discographie d'Alice Cooper, dans l'ordre de parution.

IMG_0358 

 

Cerise sur le gateau pour le fan, quelques lignes d'explications sont données sur chaque titre, le plus souvent par Alice Cooper, mais parfois aussi par d'autres membre du groupe ou des co-auteurs.

IMG_0359

IMG_0361 

 

Photos d'Alice Cooper avec quelques personnalités, parfois surprenantes: 

IMG_0360

 

Dans les coffrets que je possède, il y en a plusieurs de vraiment bons, comme le Thirty Years Of Maximum R&B des Who ou celui dont on parlera la prochaine fois. Mais ce Life and Crimes of Alice Cooper est sans doute le plus intéressant, par son contenu et son artwork qui méritait bien une place d'honneur dans la rubrique consacrée. Sur ce, salut les amis, et à la prochaine !

 

IMG_0352

 

Posté par Hello-Darkness à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2017

Erwan PINARD - Samedi 18 Mars 2017 - De l'Autre Coté du Pont - LYON

 

L’occasion, trop rare, s’est présentée : proposer à Mélaine de m’accompagner à un concert. Etait-il bien raisonnable pour cette soirée en amoureux de choisir le chanteur français qui a su le mieux ces dernières années décrire la décrépitude du couple et la douleur de la séparation ? Textes forts, palette sonore large et surtout humour décapant, Erwan Pinard avait cependant tous les atouts pour nous faire passer une bonne soirée ensemble, malgré nos gouts musicaux rarement raccords. Devenu grand fan du lyonnais depuis que je l’avais découvert en 2012 en première partie des Weepers Circus au Marché Gare (1), j’étais assez frustré de n’avoir pu le voir que brièvement l’année dernière. Chose réparée De L’Autre Côté du Pont, de manière un peu poussée : deux heures pour ce genre de concert, c’est presque trop et en même temps,  que retirer d’une setlist aussi enthousiasmante, contenant l’essentiel du superbe Obsolescence Programmée et la meilleure moitié de son prédécesseur (Sauvez les Meubles), plus quelques nouveautés aussi savoureuses ?

 

DSC_0754

 

Erwan Pinard  lance le concert avec l’un de ses titres les plus rock (paradoxalement appelé « Tranquille »), toujours assisté par les sauvages frères Aubernon. Le leader s’occupe de la rythmique avec sa guitare folk (Erwan a d’ailleurs une maitrise technique que j’aurai spécialement remarqué ce soir) tandis que Jérôme apporte les nuances avec ses guitares électriques (arpèges, accords violents et pas mal de slide bien contrôlée), banjo, violon ou  thérémine, ainsi qu’une bonne vingtaine de pédales d’effets.  Lionel quant à lui s’occupe de la batterie, avec un jeu très varié et tendu entre percussions et punk, mais aussi du clavier pour les morceaux les plus calmes. La soirée alternera ainsi passages de pure noise et chanson française, rock n roll et ballades épurées, humour sombre et poésie, parfois dans une même chanson. La première moitié du concert fait la part belle à Obsolescence Programmée, avec une partie bien relevée suivie, de manière plus surprenante, par les titres les plus calmes de l’album : la mélancolie de « Fleur d’Oranger », la noirceur de « J’élabore », et une « Eau de Vie » magnifiquement agrémentée du jeu de trompette d’Erwan constitueront une pause agréable dans l’agitation générale dont notre chanteur ruisselant de sueur était un témoin indéniable (d’autant que, manque de bol, son crane était à quelques centimètres d’un spot de lumière bien calorifère).  Si jusqu’alors le trio s’était concentré principalement sur la musique, laissant le public rire aux seuls textes des chansons ou brèves interventions pour les introduire, il se transformera progressivement en véritable showmen à partir de « Je ne dirai plus », fameux titre dénonçant brillamment les artifices de langage de notre époque, comme une mise en garde, « spécialement en cette période électorale ».

 

DSC_07572

 

A mi-chemin entre le sketch et la chanson, l’inédit suivant expose les contorsions sémantiques dont doivent faire preuve les profs au moment de rédiger le bulletin scolaire de leurs élèves. Erwan Pinard, qui est aussi prof de musique, sait de quoi il parle, et il semble lâcher sur scène ce qu’il ne peut faire dans le civil - bref, il pète les plombs avec un naturel forçant le respect. Son charisme lui permettra de tenir en haleine un public de plus en plus remuant et hilare tout au long du set, que ce soit sur un « Centre-Ville » dont les montagnes russes décibelliques font toujours leur effet, ou avec un monologue grinçant sur la solitude entrecoupé d’une jolie reprise de Purcell, l’un des compositeurs favoris de Mélaine (les autres artistes convoqués au détour d’un refrain seront Francis Cabrel et Jean Jacques Goldman).  Etre temps je serai passé des larmes au rire (2) sur le plus beau texte jamais écrit sur l’usure amoureuse (« s’il ne reste », où les couples sont invités à danser un slow) et aurait savouré une version complètement remaniée d’une de mes chansons favorites, « J’entends des voix », dont les brusques soubresauts saturés sont ici remplacés par un refrain americana en slide guitare et roulements de toms du plus bel effet. Le concert se termine par une longue version de « Colère » qui reprendra toute l’étendue du talent du groupe pour mon plus grand plaisir.

 

DSC_07562

 

Inutile de dire que le rappel est non feint, et si l’émouvante « Qu’as-tu été capable de faire par amour ? » était sans doute placée trop tard dans la setlist pour être appréciée à sa juste valeur, le « Coaching bien être » aura apporté la touche comique, absurde et survoltée finale attendue. Pas trop le temps de nous attarder pour discuter, car le compteur babysitting tourne, je me contente donc de brève félicitations aux membres du groupe qui fument tranquillement avec leurs potes devant le bar. Je les reverrai certainement  à d’autres occasions, en attendant (avec impatience) un prochain album. Quant à Mélaine, c’est bien la première fois que je la vois apprécier autant un Pinard, de quoi nous donne envie d’augmenter un peu la fréquence de nos sorties en couple. Comme quoi le malheur de l’un fait souvent le bonheur des autres… 

 

(1)     Amusant d’ailleurs, c’était un concert où j’accompagnais Mélaine…

 

(2)     Vraiment, et ça ne doit pas arriver si souvent dans une vie 

 

Setlist : Tranquille  - Laisse-moi  - Compte à rebours – Fleur d’Oranger – J’ai l’amour – J’élabore – Eau de Vie – Je ne dirai plus – Profs – Centre-Ville – S’il ne reste – J’entends des Voix – Que ta Volonté – Thèse/Antithèse – O Solitude – A quoi Bon – Colère  // Qu’as-tu été capable de faire par amour ? – Coaching bien être 

 

 

Posté par Hello-Darkness à 23:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mars 2017

JAPANDROIDS - Near to the Wild Heart of Life "Vs" CLOUD NOTHINGS - Life without Sound

 

Dans la critique d’un album, se mélange souvent l’avis qu’on a sur sa qualité intrinsèque, et celui sur sa qualité vis-à-vis de ce qu’on connait déjà de l’artiste, en particulier les albums qui lui ont précédé. Suivant notre vécu avec le groupe, notre habitude, notre humeur, on va privilégier tel ou tel angle, comme j’en discutais brièvement avec PapasFritas au sujet du dernier Shannon Wright (qui m’a beaucoup déçu). Il préfère essayer de chroniquer chaque disque sans penser à ce que l’artiste a fait auparavant, l’inconvénient selon moi étant qu’on a tendance à tout trouver bien, sans nuances ; de mon côté je compare beaucoup à ce qui s’est fait avant, ou à côté, avec le risque au contraire de terminer vieux con en mode « c’est moins bon que le premier album ». S’il n’y a parfois aucun souci à envisager les choses d’une manière ou d’une autre, je suis confronté depuis des mois à ce problème récurrent de trouver des albums bons, voire très bons, mais de déplorer qu’ils n’apportent rien de  plus que leurs prédécesseurs. Le fait de n’avoir plus le temps aujourd’hui d’user des disques à force de les écouter est surement une des causes de cet état, ou alors je suis blasé, ou alors tout simplement peu de disques de 2016/2017 sont renversants, difficile de faire la part des choses…

Une réflexion qui revient sur le tapis une fois de plus suite à la sortie concomitante des albums de Japandroids et Cloud Nothings, deux groupes découverts à la même époque, évoluant dans des registres relativement proches et à la carrière parallèle. Ces disques ont été assez commentés en début d’année, souvent en même temps et de manière plutôt mesurée, chacun exprimant sa préférence pour l’un ou l’autre. A mon tour de suivre, un peu tardivement,  le mouvement, avec ces quelques lignes.

 

a2519070406_10

JAPANDROIDS - Near to the Wild Heart of Life

 

Avec l’excellent et bien nommé Celebration Rock, Japandroids inventait (1) une sorte de garage rock de stade réjouissant, épaississant le duo guitare/batterie initial par quantité d’effets, de roulements, de refrains à reprendre en cœur. Une densité obligeant à produire un disque court sous peine de prise de tête de l’auditeur,  un paramètre pris à nouveau en compte sur Near to the Wild Heart of Life, 8 titres et une grosse demi-heure au compteur. On reprend donc les choses là où on les avait laissées 5 ans auparavant, avec un groupe toujours aussi démonstratif et énergique sur « Near to the Wild Heart of Life », morceau d’ouverture parfait. Confirmation avec le morceau suivant, « North East South West », sorte d’hymne à la Bruce Springsteen qu’on s’imagine reprendre en cœur au sein d’un public immense et enthousiaste, et qui nous laisse présager un nouvel album mémorable.

Mais le problème avec ce style, c’est qu’il supporte mal le ralentissement de tempo, ce que le groupe s’était bien gardé de faire sur Celebration Rock. « True Love and a Free Life of Free will » amorce un freinage qui ne deviendra pénalisant que sur le très long « Arc of Bar ». Bon, ce n’est pas un fan des Who période Who’s Next qui va subitement être horrifié par ce rythme un peu pachydermique, ces nappes de claviers en boucle soutenues par de gros accords baveux et ses « yeawoh yeawoh » vocaux en refrain, mais ce n’est pas vraiment ce qui était recherché chez Japandroids. Surtout, le duo peine à faire redécoller la machine, malgré deux derniers titres plutôt bons. En grillant ses meilleures cartouches en début  d’album et en mordant un peu trop par la suite sur la limite  du bon gout avec laquelle ils se plaisent à flirter tels des équilibristes, Japandroids accouchent d’un album loin d’être mauvais, mais un peu décevant au regard de son prédécesseur. 

(1)    A moins que ce ne fus déjà le cas sur Post-Nothing, premier disque que je n’ai toujours pas écouté.

 

 

 

a1716199816_10

CLOUD NOTHINGS - Life Without Sound

 

Attack on Memory avait été l’un des albums les plus marquants de mon année 2012, dans un registre rock indé brut et tendu qui reste depuis toujours l‘un de mes préférés. Tellement marquant qu’il en a éclipsé dans ma mémoire la plus grande partie de son successeur, Here and Nowhere Else, pourtant dans sa parfaite continuité. Aussi fus je saisi d’un gros doute aux premières écoutes de Life Without Sound, dont l’introductif « Up to the Surface » annonçait un sensible ralentissement de tempo et une production plus léchée. Un virage plus accessible explosant sur quelques passages du disque flirtant avec le skate punk californien, par exemple sur « Internal World » et surtout « Modern Act ». Quelques rotations et un peu de recul plus tard, il convient de relativiser cette surprise initiale. Tout d’abord je ne suis pas un ayatollah de la prod abrupte à la Steve Albini, ne reprochant avant tout généralement aux groupes de skate punk que leur manque flagrant de personnalité. Or Cloud Nothings, en particulier par le chant de son leader Dylan Baldi, a gardé toute son identité et réserve sur chacune des compositions de son dernier album des moments de tension évoquant ses brulots passés. Et si la rage initiale s’est un peu diluée au fil des années, il en reste largement assez pour me contenter, du proto punk « Darkened Rings » jusqu’à une fin d’album éclatante de fureur (les trois derniers titres), en passant par des refrains appuyés relevant les compositions les moins pertinentes (« Enter Entirely »). Bref, on pourrait toujours regretter l’aspect sans concessions de ses débuts, mais on préfèrera apprécier que le groupe tienne son rang et donne encore l’envie tenace de les voir œuvrer sur scène.

 

 

Posté par Hello-Darkness à 11:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,